Dans la société Africaine, la cuisine fait partie des tâches d’une bonne femme.  Aussi, il revient aux femmes de savoir le faire. Hélas ! Aujourd’hui, nous assistons à un phénomène qui n’est pas nouveau.  Voir ces filles communément appelées « aide-ménagères » qui effectuent presque toutes les tâches ménagères de la famille notamment la cuisine. Une pratique qui dérange certains hommes, qui n’aiment pas manger les repas préparés par ces dernières. Nous avons mené une enquête pour comprendre les raisons de cet état de fait dans la capitale malienne. Une occasion aussi de savoir, ce qu’en pensent les femmes ?

« Avant, les femmes faisaient la cuisine dans la famille. Mais aujourd’hui, on assiste au contraire. Les femmes ont tendance à oublier leurs devoirs familiaux. Elles laissent tout aux « bonnes ». Même l’aménagement du lit conjugal, elles font appel aux bonnes. Vraiment, je ne peux donc pas accepter cela. Déclare Sissoko, père de famille. Aussi, poursuit-il même si la femme travaille, elle doit s’organiser et préparer pour son mari. Sinon comment est-ce qu’elle pourrait se considérer comme une épouse ?

« Mon mari n’aime pas manger les repas préparés par ma servante. Or, il sait que je travaille et je ne descends pas tôt ». Témoigne dame Keita Oumou, agent commercial dans une agence de communication. Très souvent, ajoute-t-elle, il y a beaucoup de femmes qui se sentent terriblement seules dans leur mariage. Alors, si la bonne n’apporte pas son soutien, il est souvent difficile de jongler les deux.

Dans de nombreuses familles, la cuisine est reléguée aux tâches des « aides ménagères ». Explique Cheick, un jeune tailleur. Ce qui entraîne souvent des disputes entre les conjoints. De nos jours, il faut le dire, certaines femmes ne connaissent l’importance de la cuisine que lorsque leurs maris décident de prendre une seconde femme. Sinon rares sont celles qui cuisinent en présence de la bonne. Indique-t-il

Mme Sangaré Bintou, dira qu’elle fait la cuisine et les autres tâches ménagères pendant le week-end. Elle avoue ne pas cuisiner souvent dans la semaine, car elle rentre toujours fatiguée.  « Quand ma bonne prépare, mon mari ne mange pas ». Révèle-t-elle. Pour lui, malgré mon emploi de temps chargé, il est de mon devoir de cuisiner.  Maintes fois, j’ai essayé d’avoir une conversation avec lui mais aucun changement.  Il m’a juré qu’il ne changerait pas. Et que si je n’arrête pas, il va prendre une seconde femme. C’est vraiment égoïste. Conclut-elle

Les choses ont changé, mais certaines familles restent attachées à leur culture. C’est le cas de la famille de Fatoumata, Etudiante : « Chez nous, toutes les tâches ne sont pas confiées à la bonne surtout la préparation des repas. Sinon mon papa ne mangera pas ». Soutient-elle, car souvent les aides ménagères ne sont pas du tout propres. Et certaines sont capables de tout pour briser un foyer.

C’est vrai que le monde évolue, mais il faut prioriser certaines choses afin de garder nos valeurs. Les aide-ménagères sont là pour nous aider, non pas pour jouer le rôle d’épouse dans le foyer. Rappelle la jeune dame. Mme Sylla Awa, commerçante n’est pas du même avis. Elle ne voit pas de problème à ce que « les bonnes » préparent les repas.

Car, elle ne sait pas souvent comment faire sans ces jeunes filles. Tellement qu’elle est souvent débordée. « S’il faut attendre mon arrivée, la famille mangera à minuit ». Or, aucun homme n’acceptera cela. Une des raisons qui nous poussent à faire préparer les repas par nos bonnes.

La question que beaucoup se posent : est-ce que certaines femmes savent préparer. A cela, M. Diarra, pharmacien de profession, trouve que « ces femmes qui ne cuisinent pas et n’arrivent plus à satisfaire leur mari doivent être divorcées.  Elles passent leur temps à vaquer à leurs événements comme les mariages, les baptêmes, les tontines affirmant qu’elles sont occupées alors qu’il n’en n’est rien.

Donc, qu’elles soient employées de bureau ou ménagères, elles doivent préparer les repas pour la famille. C’est leur rôle et non celui des aide-ménagères.

Il reconnait que parfois, ce n’est pas facile mais cela ne doit pas empêcher la femme de faire l’essentiel. Elles doivent s’occuper de leurs foyers, de leurs enfants et de leurs maris quelle que soit la situation.

Fatoumata Koita

Source: Bamakonews

MaliwebInsoliteSociété
Dans la société Africaine, la cuisine fait partie des tâches d’une bonne femme.  Aussi, il revient aux femmes de savoir le faire. Hélas ! Aujourd’hui, nous assistons à un phénomène qui n’est pas nouveau.  Voir ces filles communément appelées « aide-ménagères » qui effectuent presque toutes les tâches ménagères de...