En début juillet 2019, un  gérant de  cafeteria sis au quartier Yirimadio s’est vu la mère de ses deux filles s’enfuir avec un rapatrié d’une autre  nationalité  qui vivait  dans un centre d’accueil tout près de son commerce.

 

FG est une jeune femme  mère de deux enfants. Son époux AK  l’avait  laissée au village un moment afin de pouvoir s’installer convenablement à Bamako. Chose faite, l’époux demanda à ses parents de lui envoyer son épouse. Ils vivaient ensemble dans la quiétude à la cafétéria qui leur permettait de trouver leur pain quotidien. Ils étaient heureux avec leurs deux enfants  et ne se plaignaient de rien.

Non loin de leur cafeteria, se trouve une  Ong qui s’occupe des rapatriés de différentes nationalités au Mali. Ainsi, ces étrangers allaient  y prendre du café et restaient causer souvent. Cela devint une habitude et même à l’absence du mari, les étrangers étaient là avec l’épouse. L’hospitalité est malienne, dit-on.

Alors un soir, l’épouse FG demanda la permission à son époux de désormais aller préparer le repas pour les étrangers dans  la cour du centre d’accueil. Sous quelle condition ? Elle en a sûrement discuté avec eux. Selon notre source, l’époux ne soupçonnait rien autorisa  la mère de ses enfants. Erreur.

La vie quotidienne de FG changea donc, car elle devait accomplir ses devoirs domestiques avant d’aller à son lieu de travail. Elle devint  ainsi une restauratrice jusqu’au jour où l’un des  étrangers disparaît avec FG.

A K, inquiet et désespéré, voulu impliquer les gendarmes afin de retrouver son épouse mais malheureusement, il n’avait pas d’acte de mariage car lui et son épouse n’ont rien signé à la mairie. Selon cette même source, ces étrangers viennent et repartent dans un bref délai, car ils attendent juste que certaines formalités soient remplies pour qu’ils regagnent leurs pays d’origine.

Source : La Sirène

MaliwebFaits diversInsolite
En début juillet 2019, un  gérant de  cafeteria sis au quartier Yirimadio s’est vu la mère de ses deux filles s’enfuir avec un rapatrié d’une autre  nationalité  qui vivait  dans un centre d’accueil tout près de son commerce.   FG est une jeune femme  mère de deux enfants. Son époux AK ...