Nous assistons dans ces derniers temps à plusieurs cas de suicide surtout sur le 3è pont de Bamako, face à cette situation qui dépasse tout commentaire, l’imam Thierno Hady, 2è vice président du Haut Conseil Islamique du Mali et également commissaire à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) donne la vision de la religion musulmane sur le suicide.

Selon l’imam THIAM, la religion musulmane et toute les religions sont très claires sur le sujet du suicide. On dit dans l’évangile que “tu ne tues point”; et le coran dans la sourate des femmes, Dieu dit “Ne vous tuez pas” cela veut dire, ne vous donnez pas la mort et ne donnez pas la mort à autrui. Donc toutes les religions condamnent les suicides selon l’imam THIAM. Mais ces derniers temps, on constate malheureusement que le phénomène de suicide prend d’ampleur donc nous devons sensibiliser et chercher à comprendre ce qui pousse les jeunes à se donner la mort.

Dans ses analyses, l’imam THIAM a avancé trois causes. La première cause c’est la drogue, parce qu’un drogué ne se contrôle plus, il peut se donner la mort comme il peut donner la mort à quelqu’un d’autre alors qu’aujourd’hui, toute le monde le sait au Mali beaucoup de jeunes dans les milieux scolaires comme dans les quartiers populaires s’adonnent à la drogue malgré la lutte ardue que l’Etat mène contre ce phénomène.

La deuxième cause selon l’imam THIAM est le désespoir, quand les jeunes entre 18 et 30 ans ont leurs diplômes, prenant du thé dans les rues, regardant souvent des amis qui vivent à l’aise pendant qu’eux souffrent,. Donc cette injustice et le chômage poussent les jeunes au désespoir et éventuellement à se donner la mort.

La troisième cause selon l’imam THIAM est la mauvaise fréquentation, il y a également les films que nos jeunes regardent maintenant, les réseaux sociaux et autres moyens de communication peuvent être à l’origine de beaucoup de choses quand les jeunes ne sont pas encadrés car ils peuvent imiter ce qui se passe ailleurs. Pour cela certains doivent prendre leur responsabilité en commençant par l’Etat qui doit intervenir pour rendre effective l’interdiction de la vente de la drogue au Mali. Les parents doivent également éduquer les enfants, qu’ils échangent avec leurs enfants, qu’ils apprennent la bonne manière aux enfants afin qu’ils ne se donnent pas la mort, mais qu’ils ne donnent pas aussi la mort à quelqu’un d’autre. Les jeunes doivent se respecter et respecter les autres pare que cela est recommandé par les droits de l’Homme

Selon l’imam THIAM, le prophète Mohamed (PSL), lorsqu’on lui a amené le corps de quelqu’un qui s’est suicidé, il a dit “amenez le, il va dans l’enfer, donc je ne prie pas sur lui”. Selon certaines écoles islamiques, le prophète lui même n’a pas prié sur lui, mais n’interdit pas les autres musulmans de prier sur des gens qui se sont suicidés.

Le prophète a refusé de prier sur le corps, c’est seulement pour que d’autres personnes ne reprennent pas la même chose. Le prophète a précisé que celui qui se tue ira dans l’enfer.

Toute la population est donc interpellée pour lutter contre ce phénomène qui prend de l’ampleur à Bamako.

Fsanogo/abamako

MALIACTUInsoliteSociété
Nous assistons dans ces derniers temps à plusieurs cas de suicide surtout sur le 3è pont de Bamako, face à cette situation qui dépasse tout commentaire, l'imam Thierno Hady, 2è vice président du Haut Conseil Islamique du Mali et également commissaire à la Commission Nationale des Droits de l'Homme...