Je suis Jeanne.

 grossesse femme enceinte accouchement anemie sedenrite

J’ai 21 ans. J’ai une grande sœur qui se prénomme Sylvie. Un jeudi du 19 novembre 2009, elle m’a dit de l’accompagner à une partie entre amis de son copain Charles dans un bar à Marcory.

C’était un show partie qui devrait marquer le départ de Jonas, l’un des amis de Charles pour la France. Ce dernier devrait y rejoindre son frère pour poursuivre ses études. Aux environs de 22 heures tout le monde était là. Et l’ambiance était telle que je n’avais pas remarqué que j’avais dépassé la dose d’alcool.

Ma sœur elle avait l’habitude de consommer de l’alcool. Mais moi, c’était la première fois que je goûtais à l’alcool. Ma sœur qui devait attirer mon attention, elle était déjà embarquée par l’ambiance et ne tenait presque plus sur ses pieds. Nous étions jusqu’à 1 heure du matin encore dans le bar. Et vers 1h30, j’eu envie de pisser. Charles le copain de ma sœur se proposa de m’accompagner, ma sœur n’a pas trouvé d’inconvénients.

Une fois dans les toilettes, j’avais vraiment du mal à me tenir pour pisser.

Dans la précipitation, je n’ai pas fermé la porte des toilettes dames et Charles qui m’a vue me débattre s’est avancée pour m’aider. Et là, il a découvert mes rondeurs qui ont créé un déclic en lui surtout qu’il avait bu assez d’alcool. Je l’ai repoussé une première fois, quand il a commencé à toucher mes seins. Il est revenu à la charge et s’est agrippé sur moi. Il m’a maîtrisée et plaquée contre le mur des toilettes. Avant de soulever la jupe que je portais. J’ai à l’instant repris mes esprits, mais j’étais tellement affaiblie que je ne pouvais plus lutter contre ce robuste qui m’avait complètement clouée au mur.

Je ne savais pas comment se passait le sexe puisque j’étais vierge, mais il m’a directement pénétrée. J’avais mal et la douleur que j’éprouvais, et les gémissements étaient à peine audibles, puisqu’il avait pris soin de fermer ma bouche avec du scotch qu’il avait sorti de sa poche. J’ai fini par me laisser faire. Je n’ai rien ressenti si ce n’est que de la douleur atroce. Quand il a fini de me violer, il m’a défendue de parler de ce qui s’est passé à quelqu’un même à ma sœur.

Il a donc fait croire à ma sœur que je n’allais pas bien et donc je devrais rentrer à la maison. Ma sœur étant dans le show ne s’est pas préoccupée de mon sort. Et Charles est allé me déposer à la maison dans sa voiture. Les parents ne devraient pas me voir dans cet état. Heureusement qu’ils dormaient à notre arrivée.

Le lendemain ma sœur est venue me trouver dans ma chambre pour savoir comment j’allais. En tout cas, le matin j’avais complément retrouvé mes esprits mais, je sentais une forte douleur au bas ventre. Et j’avais du mal à marcher. Elle m’a demandé ce que j’avais au pied. J’ai juste répondu que j’avais fait une chute la veille. Mais je ne lui ai pas dire que j’avais été violée par Charles, son petit ami. Sur place, elle a appelé Charles pour lui dire merci de m’avoir ramenée à la maison.

Elle ne savait pas que je le détestais. J’ai eu cette envie de lui parler de ce qui s’est passé dans les toilettes du bar. Mais en réfléchissant, j’ai dû fermer ma bouche.

Après ce qui s’est passé avec Charles dans les toilettes du bar, quelque mois après j’ai senti que je n’allais pas bien. J’avais à chaque fois de fortes nausées. J’ai dû garder ça pour moi seule pendant un bon moment avant d’en parler à ma sœur. Je lui ai dit qu’il se pourrait que je sois enceinte. Pour être sûres, toutes deux, nous sommes allées voir un médecin. Le test de grossesse était positif. Arrivée à la maison, ma sœur et moi avons décidé de ne pas en parler aux parents.

Et je craignais que ma sœur me demande qui est l’auteur de ma grossesse. Cette question que je sentais venir est arrivée finalement. Quand elle m’a demandé le nom du voyou qui avait abusé de moi, je n’ai pas pu lui dire la vérité.

Elle a proposé de garder la grossesse, et saura comment faire comprendre cela aux parents. Mais moi, mon seul désir était d’avorter, parce que si elle découvrait que l’auteur était son copain, je ne sais pas comment serait sa réaction. Elle a réussi à convaincre nos parents et j’ai gardé la grossesse jusqu’à terme.

J’ai accouché et tout s’est bien passé. Le petit David qui est sorti de mes entrailles a aujourd’hui 7 ans et c’est le portrait tout craché de Charles, le mari de ma grande sœur. Chaque fois que ma sœur le prend dans ses bras, elle ne manque pas de dire que le petit ressemble tant à son chéri. 7 ans après, je n’arrive plus à supporter ce poids qui étreint mon cœur. Je veux enfin dire la vérité à ma sœur, mais le problème, c’est que ma sœur s’est mariée avec son Charles et les deux ont une fille, et sont très heureux. Que faire?

MaliwebInsolite
Je suis Jeanne.   J’ai 21 ans. J’ai une grande sœur qui se prénomme Sylvie. Un jeudi du 19 novembre 2009, elle m’a dit de l’accompagner à une partie entre amis de son copain Charles dans un bar à Marcory. C’était un show partie qui devrait marquer le départ de Jonas, l’un...