Les enquêteurs de la Direction Régionale de la Consommation et de la Concurrence (DRCC) du district de Bamako ont procédé à la fermeture des magasins de vente , boutiques et alimentations, pour violation des prix plafonds.

Les consommateurs maliens soufflent le martyr en cette période de #coronavirus. Les pris des produits de première nécessité grimpent de façon exponentielle, limitant le pouvoir d’achat.  Les produits de première nécessité les plus concernés sont le riz, le sucre… Bref des les denrées alimentaires.
Après analyse du contexte socio-économique marqué par la pandémie #COVID-19, le Conseil National des Prix a tenu sa première session ordinaire de l’année 2020, le jour 02 avril 2020 dans la salle de conférence du Ministère de l’Industrie et du Commerce. Le Conseil National a recommandé « le respect strict des prix plafonds convenus entre le Ministère de l’Industrie et du Commerce et les opérateurs économiques bénéficiaires des allègements fiscaux  » et « la fixation des heures d’ouverture et de fermeture des centres commerciaux et autres surfaces commerciales« .
Juste le lendemain, vendredi 03 avril, la DRCC a sorti ses muscles. Ses enquêteurs déployés sur le terrain, dans le cadre du contrôle de l’effectivité des prix plafonds, ont fermé des magasins de vente , boutiques et alimentations à travers la ville de Bamako.
Mariam DOUMBIA/Icimali
MaliwebInsoliteSociété
Les enquêteurs de la Direction Régionale de la Consommation et de la Concurrence (DRCC) du district de Bamako ont procédé à la fermeture des magasins de vente , boutiques et alimentations, pour violation des prix plafonds. Les consommateurs maliens soufflent le martyr en cette période de #coronavirus. Les pris des...