Le rapport annuel 2018   du bureau du vérificateur général remis la semaine dernières au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, présente de nombreuses irrégularités financières et budgétaires. L’Aéroport du Mali n’est pas épargné  par cette gestion peu orthodoxe de l’argent public.  En un an, le montant des insuffisances financières de l’ADM s’élève à plus de 1 369 000 000 FCFA.

Ce montant, dont la destination reste inconnue au terme des vérifications financières de l’équipe du BVG,  a été relevé dans les activités aéroportuaires  du Mali durant l’année 2017. http://bamada.net/murmures-aux-aeroports-du-mali-le-marche-de-la-regie-publicitaire-attribue-sans-appel-doffres Il ressort de ce  rapport que la gestion des ADM, pendant la période, a été entachée par d’importantes irrégularités relevées dans le dispositif de contrôle interne  et la gestion financière.

Les responsables de cet  établissement public à caractère industriel et commercial se sont caractérisés par le non-respect récurrent des dispositions du code des marchés publics lors des acquisitions et l’insuffisance endémique dans le suivi et le recouvrement des créances clients, selon le rapport 2018 du BVG.

Dans les irrégularités financières relevées, il ressort que des  présidents directeurs généraux (PDG) des aéroports du Mali  ont signé des procès-verbaux de passation de service contenant des informations erronées.

A titre d’exemple, le PV de passation du 16 mai 2017 intervenu entre le PDG par intérim sortant et la DGA, PDG par intérim entrant, et signé par les Inspecteurs de l’Inspection de l’Équipement et des Transports et ceux de l’Inspection des Finances, indique que le solde du compte clients fourni par la Direction commerciale est de 423,03 millions de FCFA. Alors que le solde du compte clients à la date du 16 mai 2017, reconstitué par la mission du BVG, s’élève à 1,04 milliard de FCFA au lieu de 423,03 millions de FCFA, soit un écart de 612,78 millions de FCFA.

Il faut ajouter qu’un autre PV de passation, en date du 4 octobre 2017, signé par le PDG par intérim entrant  et les inspecteurs des services de l’inspection,  révèle les mêmes écarts financiers.  La reconstitution faite  par les enquêteurs du BVG sur la base des pièces de règlement et des factures, est de 1,34 milliard de FCFA, soit un écart de 98,32 millions de FCFA.

Mathématiquement, le  montant total des écarts ressortis des  deux PV s’élève à 711,10 millions de FCFA.

S’agissant du Directeur Commercial des ADM,   le rapport 2018 a décelé la non- facturation et recouvrement exhaustif des créances clients.  Il indique, à cet effet, que le montant de la créance du client MATRIX au niveau de la comptabilité des ADM et du service client est de 336,66 millions de FCFA  à la date du  30 septembre 2017.  Suite à une  reconstitution  sur la base des conventions et des échéances non facturées, il ressort que le montant réel de la créance de MATRIX s’est élevé à 891,66 millions de FCFA, soit un écart non facturé de 555 millions de FCFA.

« Primes indues payées par le  PDG au Cabinet de conseil fiscal Siaka Traoré »

En outre,  le directeur commercial n’a pas facturé d’autres clients comme Mali Air Express (MAE),  qui,  malgré a reconnu par lettre du 22 février 2013, une créance due à ADM de 75,51 millions,  n’a effectué aucun remboursement.  Alors que  le rapport révèle que le montant des créances dues par MAE, dans la comptabilité des ADM, s’élève à 59,98 millions de FCFA, au lieu de 75,51 millions.  Ainsi, l’écart  non comptabilisé est de 15,52 millions de FCFA.  Ce qui fait que le  montant total des recettes non perçues sur des prestations fournies par ADM est de 597, 90 millions de FCFA.

Ces irrégularités financières sont complétées par les primes indues payées par le  PDG et le Directeur Financier et Comptable au Cabinet de conseil fiscal SIAKA TRAORE.  Le montant indûment payé, pendant cette période de 2017, se chiffre à 60,89 millions de FCFA, selon le rapport du BVG.

Des activités similaires  aux fractionnements de dépenses par le Directeur Administratif  à un seul  fournisseur pour des achats de même nature dont le montant dépasse le seuil des achats par appel d’offres ouvert ont été relevées. Le montant  de ces fractionnements de dépenses s’élève à plus d’une centaine de millions FCFA.

A suivre…

La Rédaction 

Source: Maligo Actu

MaliwebCorruptionInsoliteMaliweb Malijet Maliactu
Le rapport annuel 2018   du bureau du vérificateur général remis la semaine dernières au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, présente de nombreuses irrégularités financières et budgétaires. L’Aéroport du Mali n’est pas épargné  par cette gestion peu orthodoxe de l’argent public.  En un an, le montant des insuffisances financières de l’ADM...