Depuis quelques années, le problème de décapitation des personnes devient de plus en plus sérieux à Fana. Cette localité a toujours vécu sous la terreur due à des individus inconnus. Grâce à une révélation fracassante d’un animateur de radio, toute la population retient le nom d’un ancien radié de la Gendarmerie nationale.

Fana est une localité du Mali. Il est le chef-lieu de la commune de Guégnéka, dans la région de Koulikoro. Pour ceux qui ne savent pas, presque toutes les décapitations qui ont lieu dans cette ville seraient l’œuvre d’un certain Madou Kanouté, agent radié de la Gendarmerie nationale et de la protection civile.

Au cours d’une émission radiophonique, cette révélation a été faite par Modibo Makono Coulibaly, promoteur et animateur de la radio Mambé Béfo sise à Fana. Selon lui, la décapitation de Ramata Diarra, la fille albinos assassinée le 13 mai 2018 a été faite par le présumé Madou Kanouté, arrêté et mis à la disposition de la justice depuis deux ans.

L’animateur instruit de ce qui s’est réellement passé lors de l’assassinat de l’albinos âgée de moins de 15 ans à l’époque. « Ramata Diarra était souffrante, elle avait le paludisme. Le jour où elle a été décapitée, Kanouté qui savait qu’elle était malade s’est fait passer pour une personne de bonne foi, donnant alors une médication aux parents pour dire que cela va guérir la petite », raconte l’animateur qui précise : « Le médicament remis aux parents était un somnifère. Ramata ne s’est pas réveillée durant des heures depuis qu’elle a consommé ledit médicament ».

Puisqu’il s’était déjà préparé pour assassiner la petite, explique l’animateur, Kanouté est alors venu vers la nuit. Il a réussi à enlever l’enfant qui dormait toujours, et l’a décapité. En plus de cela, le présumé auteur est aussi, selon l’animateur, coupable de la décapitation d’une folle et de son enfant, qui a également eu lieu dans cette zone. Surnommé Bass, cet animateur tient à divulguer que le dénommé Madou Kanouté était un trafiquant d’enfants entre le Mali, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire. « Suspecté par les autorités, Kanouté a échappé à une arrestation en Guinée. C’est suite à cela qu’il s’est, aux dires de Bass, installé à Fana ». Et de soutenir cette idée : « Madou Kanouté a des mains couvertes de sangs. Il a endeuillé beaucoup de familles, et est l’auteur des assassinats. Il tue comme l’on égorge les poulets et décapite la tête des enfants comme on enlève celle d’un criquet. L’homme est sans pitié ».

Interrogé par des autorités compétentes, ajoute Bass, Madou a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Même si les enquêtes semblent toujours être en cours sur les sujets de décapitation, cette annonce vient néanmoins blanchir des hommes politiques (députés et autres), voire les partis politiques (RPM par exemple) qui faisaient toujours l’objet de doute de la part de certains individus quant à leur implication dans la commission de ces crimes.

Le procureur de Fana ainsi que toute la police judiciaire du Mali ont de la matière. Ils ont du pain sur la planche. Car faudrait-il préciser que M. Kanouté est détenu il y a environ deux ans voire plus sans jugement. Selon nos informations, c’est parce qu’aucune preuve n’aurait pu être retenue contre lui. Si tel est le cas, alors ces révélations de M. Coulibaly peuvent être utiles pour les prochaines étapes de l’enquête. Surtout que cet animateur semble détenir d’autres informations sur la situation, comme il laisse le croire dans la conclusion de son émission. Toutefois, le détail qui échappe est que malgré la détention de M. Kanouté depuis quelques années, les assassinats soient continuels dans cette ville.

Ce qui est sûr à travers ces révélations, le dossier sur les assassinats à Fana pourrait connaitre une avancée notable.

Mamadou Diarra

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebFaits diversInsolite
Depuis quelques années, le problème de décapitation des personnes devient de plus en plus sérieux à Fana. Cette localité a toujours vécu sous la terreur due à des individus inconnus. Grâce à une révélation fracassante d’un animateur de radio, toute la population retient le nom d’un ancien radié de...