À Bankass, le mardi est le jour de la foire hebdomadaire.Des commerçants se retrouvent pour vendre leurs articles. C’est dans ce sens que Seydou Diendiéré et Daouda Togouna tous deux commerçants ont été enlevés sur le chemin du retour de ladite foire. Cet enlèvement aurait été fait par des individus armés non identifiés habillés en tenue traditionnelle dozo aux environs de 17 heures.
Amadou Ousmane Touré, le nouveau président de la cour constitutionnelle
Amadou Ousmane Touré, le nouveau président de la cour constitutionnelle
Suite aux contestations des résultats des dernières législatives, 9 nouveaux sages de la Cour Constitutionnelle ont été nommés. Aser Kamaté, Amadou Ousmane Touré et Doucouré Kadidja Traoré ont été nommés par le président de la République. Me Maliki Ibrahim, Me Ba Haoua Toumagnon et Beyla Ba par le président de l’Assemblée nationale. Et enfin Mohamed Abdouraham Maiga, Madame Djénéba Karamenta et Demba Tall par le Conseil Supérieur de la magistrature. Ces 9 nouveaux sages ont comme chef Amadou Ousmane Touré, désigné par ses pairs nouveau président de la Cour Constitutionnelle.

Accident de circulation : deux personnes renversées par un car de transport à Fana

Au Mali, les catastrophes de la circulation routière deviennent récurrentes, notamment sur la RN6, la route quittant Bamako pour Ségou. Deux individus sur une moto, en provenance de Bamako, se sont retrouvés ce lundi 10 août 2020, nez à nez contre un car de transport en provenance de Ségou. Écrasées par le car, les deux victimes ont été transportées en urgence à l’hôpital de Fana. Selon une source proche de la gendarmerie de Fana, l’un des accidentés est mort en cours de route. Il aurait été directement conduit à la morgue.

Nous ne savons rien des causes réelles de l’accident.

Selon le commissaire de Fana, M. Guindo, il s’agit d’un car de la compagnie Diarra transport.

À suivre !

Bon début d’hivernage à Diéma

Dans le cercle de Diéma, les pluies ne sont pas toujours au rendez-vous avec les agriculteurs, mais cette année les pluies annoncent un futur prometteur. En générale à Diéma, l’hivernage commence à partir du 15 juillet 2020, cette année la terre a reçu ses premières eaux vers mi-juin. Le 6 août 2020, la quantité de pluie recueillie dans cette localité est de 341,2 mm en 19 jours, contre 196,8 mm en 18 jours, l’année dernière. Les oiseaux granivores, les sauterelles et les chenilles rendent la vie dure aux cultivateurs, car ils mettent en retard l’évolution des cultures. Aux pâturages l’entretien des animaux devient plus simple en raison de la montée du niveau des eaux et de l’abondance de l’herbe.
À Diéma en général l’hivernage débute par un vent poussiéreux. Ce phénomène est déchiffré par certains, Sékou Sissako, notable à Diéma fait ses calculs à travers ce vent pour dire que l’hivernage sera propice ou non. Selon lui, lorsque ce vent souffle du sud, du côté de Kita (Ouest),« indiscutablement, poursuit l’homme, la campagne sera excellente, mais s’il était venu du nord, vers Nioro, ce serait catastrophique ». Abdoulaye Sissako,maire de la Commune rurale de Diéma a mis en place quelques mesures de sécurité. Ces mesures sont entre autres, l’ interdiction de la pratique des hautes cultures telles que le mil, le sorgho et le maïs, dans les concessions et aux alentours. Cela éviterait la prolifération des moustiques et le banditisme.

Deux commerçants enlevés dans le cercle de Bankass

À Bankass, le mardi est le jour de la foire hebdomadaire.Des commerçants se retrouvent pour vendre leurs articles. C’est dans ce sens que Seydou Diendiéré et Daouda Togouna tous deux commerçants ont été enlevés sur le chemin du retour de ladite foire. Cet enlèvement aurait été fait par des individus armés non identifiés habillés en tenue traditionnelle dozo aux environs de 17 heures.

Sikasso : rencontre entre les hauts cadresautour des actes de pillagepar le M5.

Afin de montrer leur mécontentement face à la désobéissance civile du mouvement du 5 juin qui empêche citoyens de vaguer à leurs occupations, une rencontre s’est tenue le 7 juillet 2020 à Sikasso. Cette rencontre a regroupé le gouverneur de la région Boubacar Bagayoko, ses proches collaborateurs les acteurs de la société civile, les acteurs de l’administration et certains cadres comme le préfet du cercle et les représentants du tribunal.

Ladite rencontre visait à faire savoir comment la désobéissance civile freinait le fonctionnement des services publics. Selon le gouverneur, les organisateurs de la désobéissance civile ont fait sortir les travailleurs de plusieurs services vitaux telles que EDM (Energie du Mali) et la SOMAGEP (société malienne de gestion et de l’eau potable). À cela s’ajoutent les impôts, le trésor, l’urbanisme, et le conseil régional qui ont aussi été la cible de la désobéissance civile.

Le gouverneur de la région a invité les parents des jeunes manifestants à s’impliquer pour que la désobéissance civile n’affecte pas le fonctionnement du service public tout en ajoutant que la désobéissance est un droit, mais il faut aussi mettre des limites.

Selon le substitut du procureur, le tribunal de Sikasso a été aussi la cible des manifestants du M5-RFP.

À noter que les religieux ont aussi été interpelés pour qu’ils interviennent afin d’empêcher la destruction des services publics dans leur travail.

Source: Journal le Pays-Mali
MaliwebInsoliteSociété
À Bankass, le mardi est le jour de la foire hebdomadaire.Des commerçants se retrouvent pour vendre leurs articles. C’est dans ce sens que Seydou Diendiéré et Daouda Togouna tous deux commerçants ont été enlevés sur le chemin du retour de ladite foire. Cet enlèvement aurait été fait par des...