Des poursuites judiciaires seront engagées contre les administrateurs en charge de la délivrance des autorisations de l’usage des dragues sur nos fleuves.

Une lutte implacable sera désormais menée contre les récalcitrants du domaine de l’exploitation minière illégale au Mali qui utilisent les dragues dans les eaux du fleuve Falémé . Ils veulent être riches, et ils sont avec démesure aveugles face au danger que peuvent causer leurs actions sur la nature.

Selon des experts hydrobiologistes , l’exploitation de l’or sur un fleuve agit physiquement et chimiquement sur ce fleuve et son biotope.

L’usage de la drague par des orpailleurs étrangers et locaux illégaux, est une technique d’extraction des minéraux sous l’eau. Dans notre pays et surtout sur les sites miniers , la drague est employée pour exploiter dangereusement de l’or dans les cours d’eau. Son usage engendre la dégradation des cours d’eau et de l’environnement (contamination de l’eau avec des produits chimiques, la pollution de l’air par les hydrocarbures, le déséquilibre dans l’écosystème aquatique). Il est aujourd’hui la source de nombreux conflits entre les populations et certains exploitants miniers pour la plupart des chinois. Selon toujours des experts du domaine, la drague creuse profondément dans le lit du fleuve en provoquant des changements géomorphologiques du littoral et la destruction physique d’habitats de plusieurs espèces d’être vivants.Certaines espèces s’adaptent mais la plupart disparaissent. La drague est donc nuisible pour nous tous et son utilisation est interdite par nos lois pour préserver notre vie et garantir la protection et l’assainissement durables de l’environnement.

Raison pour laquelle, les autorités de la transition au Mali se sont engagées cette semaine à mener désormais une lutte implacable qui n’épargnera aucun exploitant et usagers du dragage et l’orpaillage traditionnel.

Le premier geste symbolique et très apprécié par les populations a été concrétisé lors du lancement officiel de l’opération « Falémé ni Sanou kô dambé» le jeudi 7 janvier 2021, par trois membres du gouvernement de la transition en mission dans la localité.

Cette visite de terrain était conduite par le ministre des mines, de l’énergie et de l’eau Lamine Seydou Traoré. Il était pour la seconde fois en moins d’un mois dans la région de kayes. Il était accompagné par deux de ses collègues non moins ministres de la sécurité et de la protection civile, et celui de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable.

Leur visite sur le terrain leur a permis d’appréhender sur place des contrevenants à la mise en œuvre des sanctions contre le dragage. Séance tenante ils ont donné des instructions fermes aux services concernés qui ont immédiatement interpellés ces récalcitrants et saisi leurs équipements et matériels. Ainsi sera désormais menée la lutte contre l’impunité envers ceux qui ne respecteront pas les textes. Après les phases d’information, de sensibilisation et d’éducation ; place maintenant aux sanctions.

Selon des sources proches de certaines localités visitées , deux importants sites d’exploitation sauvage de l’or par ces terroristes miniers sont désormais sécurisés par nos forces de sécurité. Les équipements et matériels saisis seront immédiatement convoyés en fourrières.

Le ministre Lamine Seydou Traoré, en grand responsable a annoncé des poursuites judiciaires contre tous les complices et co-auteurs impliqués dans la delivrance des documents d’autorisation de l’usage de la drague sur nos sites miniers dans le cadre de l’orpaillage illégal.

Yacouba HAIDARA

Source: EchosMedias

MaliwebInsoliteSociété
Des poursuites judiciaires seront engagées contre les administrateurs en charge de la délivrance des autorisations de l’usage des dragues sur nos fleuves. Une lutte implacable sera désormais menée contre les récalcitrants du domaine de l’exploitation minière illégale au Mali qui utilisent les dragues dans les eaux du fleuve Falémé ....