Les faits sont rapportés par l’hebdomadaire Allo police que cite soknews.net. Selon le journal, un détenu répondant au prénom de Célestin qui purge sa peine au bâtiment A a été séquestré puis violé pendant une semaine dans le bâtiment des femmes de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan.

prison mineur bolle detenu enfant

Electricien à la prison

La victime fait le métier d’électricien dans la prison. Il le fait afin de pouvoir survivre dans cette jungle humaine. Son travail consiste à remplacer des ampoules défectueuses.

C’est le travail qui va le conduire dans le bâtiment des détenues pour remplacer une ampoule dans une cellule de ce bâtiment. Elle doit être remplacée avant la nuit tombée. Sa main-d’œuvre lui coutera 2000 Fcfa.

Malheureusement, la tombée de la nuit le trouve dans la cellule, et coïncide avec le retour des occupantes de la cellule. C’est le début du calvaire du prisonnier électricien.

Ces détenues qui cherchaient une occasion pour satisfaire leur libido n’ont pas l’intention de rater cette opportunité. Elles le séquestrent dans le calme pour éviter d’alerter le voisinage qui informé du deal va vouloir bien se délecter de cette offrande donnée par le “bon dieu”. Et le calvaire de Célestin commence. Chacune veut au moins un coup avec lui.


La suite des faits dit qu’il passe une première nuit endiablée et se réveille avec des parties intimes en feu et des courbatures. Les filles l’auraient même massé pour qu’il continue de les servir. Et pendant une semaine, elles ont j… et se sont réjouies également de cette offrande du ciel. Ce n’est pas tous les jours que ça arrive.

Selon Allo police, notre détenu électricien a été libéré après. Son état montre qu’il a subi des viols à répétition, il avait du mal à tenir sur ces jambes.

Via : soknews.net

MaliwebInsolite
Les faits sont rapportés par l’hebdomadaire Allo police que cite soknews.net. Selon le journal, un détenu répondant au prénom de Célestin qui purge sa peine au bâtiment A a été séquestré puis violé pendant une semaine dans le bâtiment des femmes de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. Electricien...