«Tout peut advenir avec la question d’argent ». Cette expression courante nous confirme encore sa véracité avec cette histoire ahurissante captée par votre fouineur dans un « grin » de Kati, le weekend dernier.

En effet, après avoir conclu la vente de son téléphone ‘’seconde main’’ de marque Tecno avec cette jeune fille d’une vingtaine d’années à la forme curieuse qui exerce dans un bar de la place, notre cher revendeur dont nous tairons le nom, a accepté, selon ses amis et contre toute attente, l’option de paiement proposée par la professionnelle du métier le plus vieux du monde qui n’était autre que de passer quotidiennement à sa chambre de passe durant 5 jours successifs  (soit 3000 francs par passage).

L’incompréhensible est que notre cher revendeur d’essence a accepté cette modalité de paiement  de ses 15.000 FCFA alors qu’il disait qu’il revendait son appareil parce qu’il galérait. Donc, c’est pour approvisionner  sa petite station d’essence installée au bord de la route dont les bouteilles étaient presque toutes vides au moment où nous recevions l’information.

Pourra-t-il redémarrer sa vente ? Allez-y lui demander…

SOURCE : LE COMBAT

MaliwebFaits diversInsolite
«Tout peut advenir avec la question d’argent ». Cette expression courante nous confirme encore sa véracité avec cette histoire ahurissante captée par votre fouineur dans un « grin » de Kati, le weekend dernier. En effet, après avoir conclu la vente de son téléphone ‘’seconde main’’ de marque Tecno avec cette jeune fille...