Le chef de la Brigade de recherche (BR) du commissariat de police du 1er arrondissement de Kayes, le capitaine Adama Coulibaly, et ses éléments ont mis la main sur un enseignant qui détenait chez lui des tenues et autres objets appartenant à la police et à l’une de ses connaissances.

 

Il s’agit principalement d’uniformes qui appartiennent au commissaire principal du Commissariat de Police du 2è Arrondissement de Kayes, situé à Kayes N’Di.

Tout est parti de l’exploitation des résultats d’une réquisition concernant un téléphone volé le 9 juin 2020. Lors de son interrogatoire, le suspect Moussa Diallo a expliqué à la police qu’il se faisait passer pour un policier. De ce fait, il portait la tenue et les galons du commissaire pour initier une patrouille dans le quartier de Kayes N’Di dans le but de soutirer de l’argent à ses victimes ou les dépouiller de leurs biens dont des téléphones.

Certains habitants ont fait des déclarations de vol de téléphones au Commissariat du 1er arrondissement de Kayes que dirige le commissaire Salim Cissé. Le pot aux roses a été découvert lorsque la BR de ce commissariat a enregistré des déclarations de vol de téléphone de deux victimes.

Selon ces plaignants, le suspect faisait seul sa patrouille en moto et il demandait les pièces d’identité et celles des motos de certaines victimes. Et si l’une de ces pièces manquait, le faux policier ne se faisait point prier pour demander à ses victimes de payer la contravention. Le malfrat intimidait ses victimes en leur faisant croire que l’équipe de patrouille n’était pas loin, avant de s’éclipser dans la nature.

A la suite de ces plaintes, les éléments de la BR ont mené une enquête le 9 juin 2020 qui leur a permis d’interpeller Moussa Diallo. Agé de 35 ans, ce faux commissaire enseigne dans une école privée de Kayes dans le quartier de Bencounda.

Lors d’une perquisition dans sa maison, le capitaine Adama Coulibaly et ses collègues ont récupéré une tenue de policier, un insigne et une paire de galons du commissaire principal. Mais le malfrat a indiqué aux limiers qu’il a retiré ces tenues et équipements à un enfant lors du pillage du commissariat de police du 2è arrondissement de Kayes survenu le 12 mai dernier.

D’après le capitaine de police Adama Coulibaly, l’épouse du suspect aurait pris les affaires de son mari pour les dissimuler quelque part en ville, loin de regards indiscrets. Tombée dans le piège que lui ont tendu les éléments de la BR, cette dame a fini par avouer le forfait commis par son époux. Elle a déclaré aux policiers que parmi les affaires de son conjoint, figuraient un réfrigérateur, un colis contenant divers objets vestimentaires et informatiques et l »a somme de de 4 900 Fcfa.

Le « faux policier » a été déféré au parquet et mis sous mandat de dépôt le 11 juin pour « pillage, vol, incendie volontaire. La police a établi un autre procès-verbal contre lui pour usurpation de titre.

Après le saccage et l’incendie du Commissariat de Police du 2ème Arrondissement de Kayes survenu au lendemain du décès du jeune Seyba Tamboura, les manifestants ont emporté tous les effets importants dont des tenues, des armes, des minutions, des téléphones portables, des documents.

Beaucoup d’objets volés, dont des armes, demeurent toujours introuvables, créant un sentiment d’insécurité dans la ville.

BMS/MD

(AMAP)

MaliwebFaits diversInsolite
 Le chef de la Brigade de recherche (BR) du commissariat de police du 1er arrondissement de Kayes, le capitaine Adama Coulibaly, et ses éléments ont mis la main sur un enseignant qui détenait chez lui des tenues et autres objets appartenant à la police et à l’une de ses connaissances.   Il...