Il se passe des choses étranges au Koweït. Le quotidien Al-Rai rapporte que la police koweïtienne a mis la main le 24 mai dernier sur un pigeon qui tentait de passer la frontière avec un sac à dos chargé de près de 200 cachetons d’ecstasy (178 pour être exact). Évidemment, l’animal n’avait pas lui-même l’intention de faire de la contrebande pour changer de vie. Il était utilisé de façon astucieuse par des trafiquants de drogue irakiens pour faire entrer leur matos au Koweït sans éveiller les soupçons. Cette fois-ci, ça n’a pas marché.

douane police securite controle aeroport oiseau pigeon drogue stupefiant comprime cocaine

Un petit sac à dos d’une couleur approchant celle du plumage du pigeon était fixé sur le dos de l’animal venu d’Irak. Mais la police, au fait de la recrudescence de ce genre de pratique, surveillait les airs quand ils ont intercepté le volatile. En 2015, GQ rapportait que les trafiquants de cocaïne latino-américains ont de plus en plus recours aux pigeons voyageurs, auxquels ils adaptent les techniques de contrebande élaborées par Pablo Escobar (qui utilisait des avions, des camions ou des trains). Ils peuvent en effet voler sur environ 150 km sans s’arrêter et transporter jusqu’à 10 % de leur poids. Il faut croire que la nouvelle est remontée jusqu’aux oreilles des dealers irakiens.

 

Sources : Al-Rai/GQ

MaliwebInsolite
Il se passe des choses étranges au Koweït. Le quotidien Al-Rai rapporte que la police koweïtienne a mis la main le 24 mai dernier sur un pigeon qui tentait de passer la frontière avec un sac à dos chargé de près de 200 cachetons d’ecstasy (178 pour être exact). Évidemment, l’animal...