L’incivisme à Bamako est une étiquette qu’on se doit de coller à plus d’un. Sur nos routes ou en pleine circulation nous avons une catégorie de jeunes insouciants et inconscients de leur sécurité et de celle des usagers de la route. Qui pour leur incivisme, endeuille des familles sans aucun remord. Entre « Malvie, ou le chiflai » (voir sa longévité), les conduites sans permis ou en état de sobriété, ce sont là des pratiques courantes, provoquant de graves accidents le plus souvent commis par la jeunesse bamakoise.

En effet, les cas d’accidents sont monnaies courantes sur nos routes. Si certains sont provoqués involontairement, il y’en des centaines qui auraient pu être évitées. Pour preuve ces fils à papa (adolescents), sans permis de conduire, qui n’hésitent pas à se pavaner dans les rues de la capitale avec de grosses cylindrés de leur parent, nuit et jour sont responsables de plusieurs cas d’accidents au vu et su de leurs parents, qui sont eux-mêmes les premiers à encourager de telles pratiques. Nous avons également ceux qui conduisent comme s’ils étaient les maitres des routes.

Si le cas des courses de vitesse à moto communément appelé « Malvie » a déjà causé plus de maux que de biens, cet autre fléau qui se nomme « Chiflai » (voir sa longévité) commence à inquiéter. Il consiste à conduire une moto sur une distance donnée sans respecter les feux tricolores ni les règles de sécurité.

Et de conduire au-delà de la vitesse maximale sans casque de protection. Ainsi, si la personne n’est pas victime d’accident de la route, c’est que la personne à une longue vie. Ces genres de barbarie doivent cesser, car le danger rode partout sur toutes nos routes.

Si ces pratiques sont généralement inspirées des comportements de certains ou des images dans les médias, elles causent aujourd’hui de conséquences graves. C’est le cas de DJ Arafat de la Côte d’Ivoire et Paul Walker. Ces personnes voulaient juste faire une folie  qui s’est transformé à un aller sans retour. Alors à quand un éveil de conscience chez nos jeunes ?

Assitan SIGA FADIGA

Source: Bamako News

MaliwebInsoliteSociété
L’incivisme à Bamako est une étiquette qu’on se doit de coller à plus d’un. Sur nos routes ou en pleine circulation nous avons une catégorie de jeunes insouciants et inconscients de leur sécurité et de celle des usagers de la route. Qui pour leur incivisme, endeuille des familles sans...