La population de Sabalibogou Allah  Kolonda, un quartier en commune V du District de Bamako, vit l’enfer depuis plusieurs années. La cause, l’unique passage, qui mène aux différentes concessions dans le dit quartier, est interdit par la famille Samaké. Ce qui créaune vive tension entre les habitants de ce secteur et la dite famille. Ainsi, notre rédaction, informée par les habitants du quartier, s’est renduesur le lieu. Des différents témoignagesrecueillis, il ressort que la famille Samaké, en complicité avec un élu local,  se dresserait contre toute une population. C’était le mercredi 11 Septembre dernier.  

La famille Samaké se trouve au bord du goudron sur la route du marché de Sabalibougou, en face du premier pont. C’est en effet, dans un étage construit au bout du carré, que M. Malik Samakéenseignant de son état, vit avec sa famille. Selon les habitants du quartier, la devanture de la famille Samaké, a toujours été l’unique  passage aux passants. Voitures, motos, piétons, femmes enceintes, cadavres, tous empruntent ce chemin pour rallier le goudron, selon les temoignages.

Mais, depuis un certain temps, M. Malik Samaké tente d’interdire ce passage à tous les habitants. Alors qu’entre sa maison et le goudron, la limiterèglementaire des habitations en vigueur dans notre pays, se trouve dépassé. D’où une possibilité de passer. Ainsi, pour couper le passage aux habitants du secteur, M. Samaké a trouvé le moyen de placer  une grosse dalle dans le couloir qui sert de passage. Malgré cela, l’accès était possible, mêmesi c’est avec beaucoup de peines, nous dit un habitant.

Mécontent que ce moyen n’ait pas servi de solution d’interdiction du passage, M. Samaké trouva d’autre formule. «  Il s’arrête devant sa maison et menace toute personne de mortqui veut passer par ce chemin » indique  un autre habitant.

Face à  ce comportement désagréable et préjudiciableaux valeurs sociétales du Mali de Malik Samaké, les autres habitants ont décidé  de porter plainte chez le Chef de quartier, M. Dramane Keita. A en croire les témoignages recueillis, l’intervention du chef de quartier n’a pas permis de ramener Malik Samaké en de bon sentiment.

Apres l’échec de la médiation du Chef de quartier de Sabalibougou Allah Kolonda Carré, c’est à la mairie de la commune V du district de Bamako, que les habitants se sont dirigés pour trancher le différend qui leur oppose à la famille Samaké. C’est ainsi, que le 3e Maire de la commune V, M. Adama Konaté, s’est saisi du dossier.

L’intervention  du Maire Adama Konaté a envenimé la situation. En effet, toujours selon plusieurs témoignages dans le secteur, M. Konaté, après une visite d’inspection sur le lieu, avait donné raison à la population. Une équipe de la mairie, pour libérer la voie, devrait, à cet effetêtre déployée pour casser les dalles que Monsieur Konaté avait construites. Chose qui ne sera jamais faite ! Témoignages :

«    Nous avons utilisé tous les moyens légaux pour résoudre la situation. Le chef de quartier, le Présidentde la société civile de Sabalibougou, M. Django Bagayogo, le 3eMaire de la Commune V, M. Adama Konaté, et le Procureur, toutes ces personnes ont été saisies sans succès. Le maire Adama Konaté ajuste fait une visite d’inspection sur le lieu, il y’ a peine un mois. Visite au cours de laquelle le maire lui-même a reconnu que le passage est arbitrairement interdit par la famille Samaké. Que mesure sera prise pour libérer le passage dans un plus bref délai. Jusqu’à présent, pas de suite » a dit M. Balla Sidibé, habitant du quartier. Qu’est-ce qui a empêché le maire Adama Konaté de poursuivre  ses actions ? Nous ne saurons le répondre.

Selon d’autres témoignages, depuis plusieurs décennies, les habitants empruntent cet unique chemin pour regagner leurs familles. Et cet agissement de Malik Samaké crée une énormedifficulté de circulation dans le secteur. « Je vis dans ce quartier depuis que la maison de Malik Konaté n’était pas construite. Et mon premier enfant est né en 1987 dans ce quartier. Ce que Malik fait nous cause beaucoup d’ennuis. Il empêche nos véhiculesde vidange, les bennes avec sables, et mêmes noscadavres de passer » nous a confié un vieux du quartier, âgé  d’à peine 70 ans.

«  L’an passé, quand ma maison était en chantier, Malik avait refusé que la benne transportant le sable ne passe. La benne est restée plus de 4h d’attente sur le goudron. Quand on m’a informé vers le crépuscule, je suis partie supplier Malik Samaké. Il m’a dit ouvertement qu’il me tuerait si jamais la benne passait. Je l’ai laissé » affirme une dame âgéede plus de 50 ans et qui vit dans le secteur depuis 30 ans.

« Je vis ici il y a trois ans. Cette année, Malik Samaké a interdit le taxitransportant une femme enceinte, d’aller à l’hôpital pour l’accouchement. La femme empêchée de passer, accoucha dans le taxi, sur le même lieu. Heureusement pour Malik, la dame et son enfant ont survécu» a témoigné une jeune dame.

«  Nous avons un véritable problème avec notre voisin Malik Samaké. Le seul homme  empêche tous les chefs de familles de passer. Même quand ma maman est décédée, Malik a empêché le corbillard de passer. Nous avons été obligés de prendre avec les mains le corps de ma maman entre la famille et le cimetière » a martelé, M. Amadou Diallo, chef de famille et résidant dans le secteur depuis 20 ans.

Partie recueillir les impressions de M. Malik Samakédans sa famille, notre équipe de reportage ne sort avec aucune information sur cette affaire. En effet, absent de la maison aux environs de 21H, selon sa famille, Malik, joint au téléphone par nos soins,  n’a pas voulu se prononcer sur cette affaire. «  Sur ce sujet, je n’ai rien dire » nous a-t-il dit au téléphone.

Ainsi,  face à cet entêtement ; les habitants du secteur, jeunes et vieux, se disent prêts à  en  découdre avec la famille Samaké, «  même au prix de notre sang » nous a confié un vieux de 70 ans.

Les plus hautes autorités du pays sont donc interpellées.

Affaire à suivre…

Boubacar Kanouté  

Source: Le Figaro du Mali

 

MaliwebInsolite
La population de Sabalibogou Allah  Kolonda, un quartier en commune V du District de Bamako, vit l’enfer depuis plusieurs années. La cause, l’unique passage, qui mène aux différentes concessions dans le dit quartier, est interdit par la famille Samaké. Ce qui créaune vive tension entre les habitants de ce secteur et la dite famille. Ainsi, notre...