Lors du conseil des ministres de ce mercredi, la question des armes à feu a été évoquée. Une régulation qui semble être la réponse à une de nos récentes parution où la question fut abordée : l’insécurité devenait ambiante et l’Etat devait trancher.  

L’interpellation mise en avant par notre rédaction porte ses fruits. Les limites de la loi régissant le port d’armes ont été constatées par l’équipe du PM Moctar Ouane qui a décidé de s’assumer. Ainsi , le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a fait adopter des projets de textes régissant les armes et les munitions.

Au vu de la situation sécuritaire du pays, l’évidence était de mise. La Loi n°04-050 du 12 novembre 2004 méritait une mise à jour. Désormais, obligation est faite aux demandeurs de permis de port d’armes de produire, notamment des certificats médicaux.

Une série de mesures a été adopté par le Conseil des ministres en la matière : l’interdiction de la fabrication des pistolets artisanaux , l’obligation faite aux touristes chasseurs de quitter le territoire malien avec leurs armes et munitions , la déconcentration de la délivrance du permis de port d’armes.

Le gouvernement essaie de faire la (…)

BAMOISA 

NOUVEL HORIZON

MaliwebInsolite
Lors du conseil des ministres de ce mercredi, la question des armes à feu a été évoquée. Une régulation qui semble être la réponse à une de nos récentes parution où la question fut abordée : l’insécurité devenait ambiante et l’Etat devait trancher.   L’interpellation mise en avant par notre...