Les scènes de justice populaires restent rares. Dans le passé, on l’appelait article 320, qui signifie 300 f d’essence et 20f pour une boite d’allumette. Ainsi les voleurs étaient jugés par la foule et condamnés.

voleur malfrat bandits immoler flamme brulé pneu

En ce temps, les populations approuvaient une telle pratique, car elles ne faisaient plus confiance à leurs forces de l’ordre, ni justice.

Malheureusement, il est regrettable de constater le retour de ce phenomène de plus belle. Un cas récent a frappé ce jeune voleur qui a été brûlé vif par la foule, le 24 Juin 2017, juste à la veille de la fête de Ramadan. C’était à Samé Koulouniko.

Les faits se sont déroulés dans le secteur de Samé où les deux bandits armés à pieds ont braqué avec un pistolet artisanal, un motocycliste. L’objectif des deux présumés voleurs était de déposséder l’individu de sa moto Jakarta. Malheureusement pour eux, la victime a crié au voleur. C’est ainsi que ces cris ont alerté les passants qui se sont rués sur les malfrats.

Pourchassé, l’un des deux parvient à s’échapper ; un veritable Usain Bolt, champion du monde des 100 m.

L’autre bandit n’a pas eu cette chance, il a été attrapé par une foule en délire. C’est alors qu’il a été copieusement tabassé jusqu’à ce que soit inerte. Par la suite, la foule a versé un liquide sur le pauvre avant d’y mettre le feu. Le malheureux a beau crié et gémi, le feu a fini par avoir raison de lui. Le malfrat meurt, brûlé vif.

Informés par une tierce personne, les éléments du commissariat de police de Samé, sous la conduite du chef BR (Brigade de recherche), se sont vite rendus sur les lieux. Trop tard le jeune voleur était déjà cuit.

Nous disons que nul ne doit encourager de telle pratique conduisant à brûlé vif son prochain, fut t-il voleur ou criminel.

Bamanan den (journal KOJUGU N°19)

MaliwebInsolite
Les scènes de justice populaires restent rares. Dans le passé, on l’appelait article 320, qui signifie 300 f d’essence et 20f pour une boite d’allumette. Ainsi les voleurs étaient jugés par la foule et condamnés. En ce temps, les populations approuvaient une telle pratique, car elles ne faisaient plus confiance...