Dans la nuit du 26 août 2018, aux environ de 4 heures du matin, un jeune qui tentait de voler une moto Djakarta devant le bar-restaurant Tam-tam au quartier commercial de Ségou, a été  battu à sang par la population avant d’être abandonné dans les lieux. 

Informée de la situation, la police du 1er arrondissement de Ségou est venue porter secours au jeune voleur, en l’emmenant à l’hôpital. Pendant toute la journée du 27 août, le jeune est resté à l’hôpital pour des soins intensifs. Le lendemain, il a été transporté dans les locaux du 1er arrondissement de la police où il a été mis sous un interrogatoire au cours duquel, il s’est avéré que le jeune voleur répond au nom d’Ousmane Fané.

Au départ, le nommé Ousmane Fané avait catégoriquement nié les faits qui lui étaient reprochés. Ainsi, les éléments de la brigade de recherche, sous la conduite du capitaine de police, se sont rendus au domicile du jeune où ils ont retrouvé une moto qui avait fait l’objet d’une déclaration de perte au 1er arrondissement.

Sachant qu’il a été pris la main dans le sac, le jeune a reconnu les faits. Aussi est-il allé plus loin en citant même les noms de ses receleurs. Voilà comment  neuf autres motos ont été récupérées des mains du voleur et de ses complices. Des motos dont les propriétaires avaient fait les déclarations de vol. Ces informations ont permis aux éléments de la brigade de recherche de mettre la main sur un autre voleur et les autres complices ont pris la fuite.

Ce réseau de voleurs de motos opérait devant les bars, les restaurants, les terrains de football et autres lieux de manifestations publiques. Le principal acteur, Ousmane Fané, est un réparateur de motos devant le night-club Titan de Ségou. En tendant la fin de la grève des magistrats, ces deux voleurs méditent sur leurs sorts sous les verrous de la police du 1er arrondissement de Ségou.

Kousséni Sogoba

MaliwebInsolite
Dans la nuit du 26 août 2018, aux environ de 4 heures du matin, un jeune qui tentait de voler une moto Djakarta devant le bar-restaurant Tam-tam au quartier commercial de Ségou, a été  battu à sang par la population avant d’être abandonné dans les lieux.  Informée de la situation, la...