Pendant que les épouses des militaires empêchaient ironiquement leurs conjoints de rejoindre le théâtre des opérations, dans les rues à Sévaré, une manifestation contre la présence de la force onusienne battait son plein. Les deux évènements ont duré 48 h et l’un s’est soldé par la mise à sac des entrepôts de la Minusma.

C’est le vendredi dernier à Sévaré que les femmes les épouses des militaires ont manifesté contre l’envoi de leurs maris au front. A l’origine de cet incident qui aurait pu être géré à l’interne au sein de la grande muette, les événements malheureux de Boulkessy où le camp reste encore inhabité après l’attaque qui a fait une quarantaine de morts dans le corps des bérets rouges.
Ce sont les bérets rouges, a-t-on appris, qui ont été désignés à réoccuper ce poste. Chose qu’ils ont refusée pour des raisons qui restent encore mystères. Alors la hiérarchie militaire ne pouvait que s’abattre sur les éléments de l’armée de terre à Sévaré. Niet disent des épouses de ces derniers. Elles mettent en cause le commandement : ‘‘A bas le commandement’’, pouvait-on lire sur les placardes. Autrement dit, et selon les observateurs, les militaires du camp de Sevaré ont fait passer par ma voix de leurs épouses, le message qu’ils avaient sur le cœur et pour la hiérarchie et pour le peuple malien.
Dans les rues, le même vendredi 11 octobre à Sevaré, la jeunesse de la ville battait le pavé contre la présence des forces étrangères principalement celle de la MINUSMA qui y est encore en cours d’installation.

Le lendemain samedi 12 Octobre, les mêmes manifestions vont continuer et se solderont par le pillage de l’entrepôt de la force onusienne.
Dans un communiqué rendu public sur les évènements, la MINUSMA a qualifié les faits d’actes de ‘‘vandalisme’’ qui ‘‘sont totalement inacceptables et indignes.’’ Le même communiqué indique que les manifestants ont saccagé ‘‘plusieurs dizaines de containers de stockage’’ dérobant du ‘‘ matériel logistique et de construction’’
Sur les clichés qui ont immortalisé à travers réseaux sociaux la mise à sac de l’entrepôt de la Minusma, l’on peut voir des jeunes transporter sur la tête des matelas, des imprimantes, des cartons de papiers, des rallonges… Et si beaucoup d’entre eux ont été annoncés avoir mis leur butin sur le marché à de viles prix, il nous revient par ailleurs que d’autres manifestants n’ont pas manqué de faire part de leurs mécontentements pour n’avoir trouvé que des préservatifs dans l’ensemble de leur colis. Faut-il leur rappeler que l’engrangement de l’ONU, c’est aussi le combat contre le VIH et les MST.

source la sirene

MaliwebFaits diversInsolite
Pendant que les épouses des militaires empêchaient ironiquement leurs conjoints de rejoindre le théâtre des opérations, dans les rues à Sévaré, une manifestation contre la présence de la force onusienne battait son plein. Les deux évènements ont duré 48 h et l’un s’est soldé par la mise à sac...