Lancer une arme nucléaire pour le Président américain, ce n’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton rouge. L’élément clé de ce processus est les codes nucléaires nécessaires … qui ont un jour disparu sous l’administration de Bill Clinton, selon un ancien chef d’état-major américain.

Donald Trump et Kim Jong-un jouent la surenchère verbale depuis des mois et récemment, le Président américain s’est moqué du bouton rouge nord-coréen, affirmant que le sien est «beaucoup plus gros et puissant.»

Cependant, le processus que doit suivre le Président pour lancer les armes nucléaires ne se limite pas à un bouton. Selon le chef d’état-major des armées des États-Unis de 1997 à 2001, le général Hugh Shelton, toutes les étapes d’un lancement sont «dépendantes d’un élément vital», les codes nucléaires, écrit-il dans son autobiographie, «Without Hesitation: The Odyssey of a American Warrior».

Les codes doivent toujours rester à proximité du Président, transportés par l’un de ses cinq aides militaires, représentant chaque branche de l’armée, révèle le Business Insider. Ils sont transportés dans une mallette qui est officiellement surnommée la «sacoche d’urgence du Président».

Ces codes nucléaires auraient disparu sous l’administration de Bill Clinton, selon l’ancien responsable américain.

L’incident aurait eu lieu vers 2000, quand un représentant du Pentagone avait été envoyé pour une procédure de vérification des codes qui devait avoir lieu chaque mois. Les codes devaient être remplacés par de nouveaux tous les quatre mois, précise le journal.

Après que le fonctionnaire du Pentagone a demandé à l’assistant de Bill Clinton de vérifier les codes, il lui a dit que le Président assistait à une réunion importante tout en assurant que M. Clinton les avait à proximité. «Le fonctionnaire a été consterné, mais il a accepté l’excuse et est parti», écrit le journal.

Le mois suivant, un fonctionnaire différent aurait reçu une excuse semblable.

Quand est venu le temps de changer les codes, l’assistant du Président aurait finalement admis qu’ils n’avaient aucune idée d’où se trouvaient les codes et qu’ils avaient disparu depuis des mois.

L’incident aurait alarmé M.Shelton et le secrétaire à la Défense de l’époque, William Cohen, et donné un coup d’envoi à une enquête interne. À la fin, la procédure de vérification des codes a été modifiée, de sorte que le représentant du Pentagone devait les voir physiquement.

Dans son livre, le général américain a décrit cet évènement comme une «comédie d’erreurs».

SourceSputniknews

MaliwebInternational
Lancer une arme nucléaire pour le Président américain, ce n'est pas aussi simple que d'appuyer sur un bouton rouge. L'élément clé de ce processus est les codes nucléaires nécessaires … qui ont un jour disparu sous l'administration de Bill Clinton, selon un ancien chef d’état-major américain. Donald Trump et Kim...