Le 14 mai 2011, comme une bombe, l’affaire a éclaté. Et le nom de Nafissatou Diallo a fait le tour du monde et la Une de la presse internationale. Après neuf ans de silence, l’ancienne femme de chambre sort du silence. Elle a parlé au magazine Paris Match dans une interview à paraître ce jeudi.

 

 Dans cet entretien, elle revient sur le fameux procès et « maintient avoir été victime » de Dominique Strauss-Kahn. « J’ai dit la vérité. J’ai été piégée et trahie. Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitée. À cause de ce qu’ils m’ont fait subir, j’ai eu envie de me suicider. J’ai été traitée de prostituée ! », soutient-elle. Nafissatou, qui affirme « L’affaire DSK a gâché ma vie », profite de l’occasion pour annoncer la sortie prochaine d’un livre sur cette affaire.

Il y a neuf ans, le scandale baptisé « l’affaire DSK » provoqua la chute de Dominique Strauss-Kahn. L’homme était alors président du FMI (Fonds Monétaire International) et favori à l’élection présidentielle de 2012 en France. Un sondage CSA pour Marianne (publié le 18 février 2011) lui donnait 61% des intentions de vote devant Nicolas Sarkosy, au second tour.

Mais le 14 mai 2011, Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’Hôtel Sofitel de New-York l’accusait d’agression sexuelle. Dominique Strauss-Kahn est arrêté et mis en détention. L’homme politique français plaidera non-coupable. Mais son arrestation entraîne sa démission du poste de directeur général du Fonds monétaire international et l’empêche de se présenter à l’élection primaire.

Quelques mois plus tard, l’affaire sera close, à la suite d’accords financiers signés sur la base de la confidentialité. Selon Michel Taubmann, le biographe de Dominique Strauss-Kahn, qui déclare avoir eu accès à cet accord, 1 million de dollars (environ 555 millions de francs cfa) ont été versés à Nafissatou Diallo, et 500.000 dollars (environ 277,500 millions F cfa) à ses avocats. Il fait remarquer également que l’accord prévoit que les deux protagonistes n’aient pas le droit de s’exprimer dans les médias sur l’affaire. Sans toutefois dire pour combien de temps.

Depuis, Nafissatou a tenté de se refaire une nouvelle vie. Avec l’argent gagné dans l’affaire, elle est devenue restauratrice. En mai 2014, elle a ouvert un restaurant qu’elle a baptisé Chez Amina, dans le quartier du Bronx, un établissement « africain, américain et espagnol ». Mais un jour, le restaurant a été ravagé par un incendie.

Après quoi, la femme a disparu de la circulation. On racontait qu’elle aurait quitté les Etats-Unis pour s’installer dans d’autres endroits. On l’aurait également vue en Guinée (son pays d’origine) et au Sénégal.

Partout où elle passait, elle était traquée par les médias qui voulaient en savoir plus sur cette fameuse affaire de viol au Sofitel. Finalement, elle en a eu marre d’être poursuivie par les médias. En 2018, elle ne cachait pas son intention de poursuivre en justice « quiconque tenterait d’insister sur ces faits diffamatoires » portant atteinte à sa vie et à son image.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebInternational
Le 14 mai 2011, comme une bombe, l’affaire a éclaté. Et le nom de Nafissatou Diallo a fait le tour du monde et la Une de la presse internationale. Après neuf ans de silence, l’ancienne femme de chambre sort du silence. Elle a parlé au magazine Paris Match dans...