Un mécène non identifié a signé un chèque pour de 13.000 euros pour offrir deux costumes à François Fillon. Les juges enquêtent sur des soupçons de trafic d’influence.

French presidential candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon reacts as he delivers a speech at a campaign rally in Caen, northwestern France, on March 16, 2017. / AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

French presidential candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon reacts as he delivers a speech at a campaign rally in Caen, northwestern France, on March 16, 2017. / AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

L’enquête sur de possibles emplois fictifs qui a valu à François Fillon d’être mis en examen est désormais étendue aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe lui ont été offerts, d’après des informations de Marianne et de l’AFP. Le parquet national financier a élargi l’enquête des juges d’instruction à des soupçons de trafic d’influence.

Le “JDD” avait révélé le weekend dernier qu’un mécène non identifié avait signé le 20 février un chèque de 13.000 euros pour régler deux costumes achetés chez Arnys. Réaction du candidat LR dans “Les Echos”  lundi :

“Un ami m’a offert des costumes en février. Et alors ?”

Il affirme que ces cadeaux n’avaient “rien à voir” avec lapolitique.

Selon le “JDD”, près de 35.500 euros auraient aussi été “réglés en liquide” chez ce tailleurs, ce que conteste l’équipe Fillon.

En meeting à Caen jeudi soir, François Fillon a affirmé qu’il était “toujours là, debout”. “Chaque jour, je reçois en pleine figure de nouvelles bourrasques. Je fais front, j’avance, je garde mon cap et je trace ma route”, a-t-il dit.

Des cadeaux en lien avec le mandat ?

Dans ce nouveau volet de leurs investigations, les enquêteurs vont tenter de déterminer qui est l’acheteur des costumes et examiner ses liens avec François Fillon, qui est député de Paris.

Le déontologue de l’Assemblée nationale, Ferdinand Mélin-Soucramanien, s’est aussi saisi lundi pour savoir si “ces cadeaux” ont “été faits exclusivement à titre privé, auquel cas ils échappent” à sa compétence, ou bien s’ils sont “en lien avec le mandat”.

Les députés sont en effet tenus de déclarer au déontologue “tout don ou avantage d’une valeur supérieure à 150 euros dont ils ont bénéficié”, “en lien avec leur mandat”. Cela peut exclure les cadeaux de proches.

 

Don de costumes de luxe à Fillon : pourquoi cela pose un problème déontologique

François Fillon a été mis en examen mardi pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

A.R. (avec AFP)

Source: nouvelobs

MaliwebInternational
Un mécène non identifié a signé un chèque pour de 13.000 euros pour offrir deux costumes à François Fillon. Les juges enquêtent sur des soupçons de trafic d'influence. L'enquête sur de possibles emplois fictifs qui a valu à François Fillon d'être mis en examen est désormais étendue aux conditions dans lesquelles...