La Chine envisage atteindre un pic d’émissions avant 2030 et la neutralité carbone d’ici 2060, a annoncé le président Xi Jinping.

M. Xi a décrit les étapes à suivre lors de son adresse par visioconférence à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Cette annonce est considérée comme une étape importante dans la lutte contre le changement climatique.

La Chine est la plus grande source de dioxyde de carbone au monde, responsable d’environ 28 % des émissions mondiales.

 

Les négociations mondiales sur le climat étant dans l’impasse et la conférence des parties de cette année (COP26) reportée à 2021, on ne s’attendait guère à ce que l’Assemblée générale des Nations unies progresse sur cette question.

Cependant, le président chinois a surpris l’assemblée des Nations unies en faisant une déclaration audacieuse sur les plans de son pays pour lutter contre les émissions.

Il a appelé tous les pays à parvenir à une reprise verte de l’économie mondiale à la suite de la pandémie de coronavirus.

Selon la traduction officielle, M. Xi a poursuivi en disant

“Notre objectif est de parvenir à un pic des émissions de CO2 avant 2030 et d’atteindre la neutralité carbone avant 2060”.

Jusqu’à présent, la Chine a déclaré qu’elle atteindrait son pic d’émissions au plus tard en 2030, mais elle a évité de s’engager sur un objectif à long terme.

Les émissions de la Chine ont continué à augmenter en 2018 et 2019, alors même qu’une grande partie du monde commençait à se détourner des combustibles fossiles.

Alors que la crise du Covid-19 a fait chuter les émissions du pays de 25 % au printemps dernier, elles ont rebondi en juin avec le retour au travail des centrales au charbon, des cimenteries et d’autres industries lourdes.

En 2014, les États-Unis et la Chine ont conclu un accord surprise sur le changement climatique

Les observateurs estiment qu’en faisant cette déclaration à ce moment, le leader chinois profite de la réticence des États-Unis à aborder la question du climat.

“L’engagement de Xi Jinping à l’ONU, quelques minutes après le discours du président Donald Trump, est clairement un geste audacieux et bien calculé”, a déclaré Li Shuo, un expert de la politique climatique chinoise de Greenpeace Asie.

“Cela démontre l’intérêt constant de Xi à utiliser l’agenda climatique à des fins géopolitiques”.

En 2014, M. Xi et le président américain Barack Obama ont conclu un accord surprise sur le changement climatique, qui est devenu un élément clé de l’accord de Paris signé en décembre 2015.

Selon Li Shuo, M. Xi a de nouveau créé la surprise.

“En jouant la carte du climat un peu différemment, Xi a non seulement donné un élan bien nécessaire à la politique climatique mondiale, mais il a également présenté une question géopolitique intrigante au monde entier : sur une question mondiale commune, la Chine a progressé indépendamment des États-Unis. Washington suivra-t-il ?

 

De nombreuses questions concernant cette annonce restent sans réponse, notamment sur ce que l’on entend exactement par “neutralité carbone” et sur les mesures que le pays prendra pour y parvenir.

“L’annonce faite par le président Xi Jinping que la Chine a l’intention d’atteindre la neutralité carbone avant 2060 est une grande et importante nouvelle – plus on se rapproche de 2050, mieux c’est”, a déclaré Todd Stern, ancien envoyé américain pour le climat à l’ONU.

“Son annonce selon laquelle la Chine va s’engager dans cette voie dès maintenant en adoptant des politiques plus vigoureuses est également la bienvenue. Le simple fait de plafonner les émissions “avant 2030″ ne suffira pas à mettre la Chine sur la voie rapide nécessaire pour atteindre la neutralité carbone, mais dans l’ensemble, c’est une étape très encourageante”.

En 2014, les États-Unis et la Chine ont conclu un accord surprise sur le changement climatique

La plupart des observateurs conviennent que l’annonce de la Chine était une étape importante, notamment en raison du rôle de ce pays dans le financement du développement des combustibles fossiles dans le monde.

“La Chine n’est pas seulement le plus grand émetteur du monde, mais aussi le plus grand financier de l’énergie et le plus grand marché, ses décisions jouent donc un rôle majeur dans la façon dont le reste du monde progresse dans sa transition vers l’abandon des combustibles fossiles qui provoquent le changement climatique”, a déclaré Richard Black, directeur de l’Energy and Climate Intelligence Unit (ECIU), un groupe de réflexion basé au Royaume-Uni.

“L’annonce d’aujourd’hui est également un grand coup de pouce pour l’Union européenne, dont les dirigeants ont récemment exhorté le président Xi à prendre exactement cette mesure dans le cadre d’une action commune visant à réduire les émissions, montrant que les initiatives internationales visant à freiner le changement climatique restent d’actualité malgré les efforts de Donald Trump et de Jair Bolsonaro [président du Brésil] à l’approche de la COP26 qui se tiendra l’année prochaine à Glasgow”.

 

MaliwebEnvironnementInternational
La Chine envisage atteindre un pic d'émissions avant 2030 et la neutralité carbone d'ici 2060, a annoncé le président Xi Jinping. M. Xi a décrit les étapes à suivre lors de son adresse par visioconférence à l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Cette annonce est considérée comme une étape...