Après deux années d’escalade verbale et de menaces nucléaires, c’est finalement le sport qui aura réussi à faire mettre balle à terre au dirigeant nord-coréen. Ce dernier vient de permettre un réchauffement en accéléré des relations avec son voisin du sud. Et plus si affinités.

La rencontre du mardi 9 janvier 2018 s’est déroulée dans la « Maison de la paix », au cœur du « Village de la trêve » de Panmunjom, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule coréenne. Si elle a réuni des responsables de haut niveau des deux pays, une première depuis 2015, il y était essentiellement question de sport. En effet, la Corée du Nord souhaite ardemment envoyer des athlètes participer aux Jeux olympiques d’hiver, qui se tiennent au sud du 9 au 25 février dans la ville sud-coréenne de Pyeongchang. Un sujet « banal », qui a pourtant permis de créer un cadre de discussion formel, lequel a permis plusieurs avancées. Le ministre sud-coréen de l’unification, Cho Myoung-gyon, et le Président de la commission nord-coréenne pour la réunification pacifique, Ri Son-gwon, se sont réjouis du « cadeau précieux pour le Nouvel An », comme l’a déclaré le Nord-Coréen. « Le peuple souhaite ardemment voir le Nord et le Sud aller vers la paix et la réconciliation », a répondu le Sud-Coréen.

Séparées depuis la guerre de 1950 – 1953, les deux Corées ont, en l’espace d’une semaine, rétabli les téléphones civil et militaire entre leurs deux administrations et devraient continuer sur cette lancée, une nouvelle réunion étant annoncée autour du Nouvel An lunaire, le 16 février, pendant les JO. Ce réchauffement devrait permettre d’abaisser les tensions, non seulement entre les deux Corées mais aussi entre leurs alliés respectifs. Le cas nord-coréen est en effet l’objet de désaccords entre les Américains et les Occidentaux en  général et les Chinois.

Arguer du sport pour rapprocher les pays, cela n’est pas sans rappeler un certain Henri Kissinger qui, dans les années 70, avait utilisé des échanges de joueurs de tennis de table entre les États-Unis et la Chine pour ouvrir la voie à un renouveau dans les relations sino-américaines, à l’occasion de la visite du Président américain Richard Nixon en 1972 en Chine. On avait alors parlé de la « diplomatie du ping-pong »…

Journal du mali

MaliwebInternational
Après deux années d’escalade verbale et de menaces nucléaires, c’est finalement le sport qui aura réussi à faire mettre balle à terre au dirigeant nord-coréen. Ce dernier vient de permettre un réchauffement en accéléré des relations avec son voisin du sud. Et plus si affinités. La rencontre du mardi 9...