MOSCOU, 20 octobre (Reuters) – Le président russe Vladimir Poutine a validé mercredi la proposition du gouvernement d’instaurer une semaine chômée en Russie début novembre afin de tenter d’endiguer une inquiétante flambée épidémique de COVID-19 dans le pays.

 

S’exprimant lors d’une réunion avec des responsables du gouvernement diffusée à la télévision, Vladimir Poutine a expliqué que la période chômée, qui courra du samedi 30 octobre au dimanche 7 novembre, pourrait commencer plus tôt ou être étendue dans certaines régions.

Le système hospitalier russe se retrouve de nouveau sous pression, alors que le dernier bilan quotidien officiel communiqué mercredi par les autorités fait état de plus de 34.000 nouvelles contaminations par le coronavirus SARS-CoV-2 et de 1.028 décès imputés au COVID-19, établissant un nouveau record de mortalité sur 24 heures pour le deuxième jour consécutif.

Différentes mesures de restrictions ont été prises à l’échelle locale, notamment dans la capitale Moscou, pour tenter d’enrayer cette recrudescence de l’épidémie, alors que la campagne vaccinale anti-COVID-19 progresse lentement, sur fond de défiance généralisée de la population à l’égard du vaccin russe Spoutnik V. (Reportage Vladimir Soldatkin, Darya Korsunskaya et Gabrielle Tétrault-Farber, rédigé par Alexander Marrow ; version française Myriam Rivet, édité par)

Source : REUTERS

MaliwebInternational
MOSCOU, 20 octobre (Reuters) – Le président russe Vladimir Poutine a validé mercredi la proposition du gouvernement d’instaurer une semaine chômée en Russie début novembre afin de tenter d’endiguer une inquiétante flambée épidémique de COVID-19 dans le pays.   S’exprimant lors d’une réunion avec des responsables du gouvernement diffusée à la...