INTERVIEW « 20 Minutes » a interviewé Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Cevipof, sur les intérêts pour Emmanuel Macron de recevoir Vladimir Poutine ce lundi.

Ce lundi, Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine, à Brégançon, dans le Var, alors que de nombreux dossiers divisent la France et la Russie. Quel intérêt pour le président français de recevoir le chef d’Etat russe, à quelques jours du G7, dont la Russie ne fait pas partie ? Pour Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Cevipof,Emmanuel Macron se place dans une culture politique française tout en s’affirmant comme le leader européen.

Qu’est-ce qu’Emmanuel Macron a à gagner de cette rencontre avec Vladimir Poutine ?

Il faut voir que c’est un classique de la posture présidentielle française de vouloir parler à tout le monde, en se montrant franc et ferme. Recevoir Vladimir Poutine à quelques jours du G7 alors que la Russie en a été exclue, cela a une symbolique forte en ce sens. La France incarne à travers Emmanuel Macron l’idée d’une diplomatie cherchant toujours à remettre dans le jeu ceux qui en sont exclus.

Pour Emmanuel Macron plus spécifiquement, l’intérêt se trouve aussi dans le fait d’incarner un rôle moteur et pilote dans l’Union Européenne. Recevoir Vladimir Poutine, c’est un acte de leader, et c’est ce qu’il veut incarner.

N’est-ce pas risquer un raté pour Emmanuel Macron, au vu du nombre de dossiers brûlants entre la France et la Russie : l’Ukraine, la Syrie, l’écologie ou la répression des manifestants à Moscou ?

Il ne faut pas se leurrer, le but de cette rencontre n’est pas de régler de gros dossiers, d’autant plus que la France ne peut pas décider seule de la posture de l’Union Européenne ou de l’Otan sur la Russie. Cette rencontre, c’est bien plus de la communication qu’un vrai sommet pour régler les points importants. La communication est réussie, le reste importe peu.

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron se confronte à un dirigeant fort, on se souvient encore de cette fameuse poignée de main avec Donald Trump. Tire-t-il vraiment profit de ce genre de rencontres ?

Une fois de plus, c’est un classique de la communication présidentielle française. Mais il est vrai qu’Emmanuel Macron gère parfaitement cette position d’homme fort et inflexible lorsqu’il rencontre d’autres dirigeants de grandes puissances et n’hésite pas à les multiplier, que ce soit avec les Etats-Unis, la Chine ou la Russie. Cette rencontre, c’est l’occasion pour Emmanuel Macron d’affirmer une posture, et à ce titre, quel meilleur protagoniste que Vladimir Poutine ?

Lors de leur première rencontre en 2017 à Versailles, un Emmanuel Macron fraîchement élu avait taclé la politique russe, notamment sur la question des homosexuels en Tchétchénie. Cela avait fait passer un message pour tous les autres dirigeants : malgré son jeune âge et une certaine inexpérience politique, il allait se montrer ferme sur ses positions. Emmanuel Macron se sert de Vladimir Poutine pour s’affirmer aux yeux du monde.

On sait Emmanuel Macron contesté sur le plan national, une rencontre internationale peut-elle constituer une échappatoire ?

Cette rencontre ne réglera pas les problèmes qu’il rencontre sur le plan national, mais c’est sûr que c’est un exercice où il est beaucoup plus à l’aise et efficace, une partition qu’il maîtrise mieux. Est-ce une échappatoire, sans doute pas, car ça ne résout rien de ces difficultés en France, mais un bol d’air pour lui, certainement.

Source: https://www.20minutes.fr
MaliwebInternational
INTERVIEW « 20 Minutes » a interviewé Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Cevipof, sur les intérêts pour Emmanuel Macron de recevoir Vladimir Poutine ce lundi. Ce lundi, Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine, à Brégançon, dans le Var, alors que de nombreux dossiers divisent la France et la Russie. Quel intérêt pour le...