La Première ministre polonaise Beata Szydlo s’est moquée de la popularité de François Hollande.

francois-hollande-president-francais-discours

Après un échange tendu au sommet des leaders européens, la Première ministre polonaise s’est attaquée au président français “Je suis supposée prendre au sérieux le chantage d’un président dont le taux de popularité est à 4% et qui ne sera bientôt plus président ?” a-t-elle déclaré, en réponse à la proposition de François Hollande et Angela Merkel d’une Europe “à plusieurs vitesses”, car ils considèrent que la France et l’Allemagne sont “capable d’avancer plus vite”, rapporte The Guardian. “M. Hollande a souligné que la Pologne était l’un des plus grands bénéficiaires des fonds structurels européens”, explique le Financial Times, une remarque qui n’a pas plu à la Première ministre polonaise.

Lors d’une conférence de presse, la Première ministre nationaliste et eurosceptique, a déclaré : “Nous n’accepterons jamais de parler d’une Europe à plusieurs vitesses. L’UE doit être capable de se réformer. Outre l’unité politique, elle a aussi besoin d’une unité institutionnelle. Nous n’accepterons aucune action qui compromettrait l’intégrité du marché commun, de la zone Schengen et de l’UE elle-même.”

Par M6info 11 mars 2017

MaliwebInternational
La Première ministre polonaise Beata Szydlo s’est moquée de la popularité de François Hollande. Après un échange tendu au sommet des leaders européens, la Première ministre polonaise s’est attaquée au président français “Je suis supposée prendre au sérieux le chantage d’un président dont le taux de popularité est à 4%...