Le procès d’Anne-Diana Clain et de son époux, jugés pour association de malfaiteurs terroristes, pour avoir tenté de rejoindre la Syrie avec leur enfants entre l’été 2015 et 2016, s’ouvre ce mardi 19 novembre.

 

Ce procès devrait aussi permettre d’en savoir plus sur la famille Clain, l’un des noms les plus connus du jihadisme français. Les frères d’Anne-Diana, Fabien et Jean-Michel, tués en février dernier en Syrie, étaient les principales voix francophones du groupe État islamique entre 2015 et 2018.

Anne-Diana est la dernière du clan Clain à avoir tenté de rejoindre la Syrie durant l’été 2015. C’est pourtant son mariage avec Mohamed Amri, un Tunisien plus âgé qu’elle, qui va amener cette famille chrétienne originaire de La Réunion à se convertir à l’islam dès la fin des années 1990, avant d’en épouser les thèses les plus radicales.

La radicalisation de la famille Clain

Entre 2014 et 2015, presque toute sa famille rejoint les zones syriennes tenues par l’organisation État Islamique : d’abord ses frères, Jean-Michel et Fabien, partis chacun avec femmes et enfants, puis leur mère, Marie-Rosane.

Les deux hommes, devenus propagandistes de l’État islamique, revendiqueront les attentats du 13 novembre 2015. Les deux filles aînées d’Anne-Diana les rejoindront ensuite, ainsi que sa demi-sœur, elle aussi partie en famille.

La radicalisation des Clain, une énigme

Comment tout un clan a-t-il ainsi pu basculer ? Ce n’est pas le cœur du procès, mais des éléments de réponse pourraient être apportés au travers de la tentative de départ d’Anne-Diana et de son époux.

Pendant un an, selon l’accusation, ils ont cherché à rejoindre la Syrie avec acharnement, accompagnés de leurs quatre enfants, guidés par Fabien Clain puis par le mari de sa demi-sœur. En juillet 2016, ils sont arrêtés en Turquie, puis expulsés.

« Il s’agissait de rejoindre ma famille et vivre dans un État musulman », a expliqué aux enquêteurs Anne-Diana, qui tient aujourd’hui un discours de repentie. Son mari, lui, nie tout projet d’installation en Syrie.

Source: Rfi.fr

MaliwebInternational
Le procès d’Anne-Diana Clain et de son époux, jugés pour association de malfaiteurs terroristes, pour avoir tenté de rejoindre la Syrie avec leur enfants entre l’été 2015 et 2016, s’ouvre ce mardi 19 novembre.   Ce procès devrait aussi permettre d’en savoir plus sur la famille Clain, l’un des noms les plus...