Le premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a tenu vendredi un Conseil de Défense à la suite de l’attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées.

bernard cazeneuve ministre intérieur france

« Au cours des prochains jours, plus de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés afin de garantir la sérénité du déroulement des opérations électorales », a indiqué le chef du gouvernement. En Belgique, aucune réunion du conseil national de sécurité n’est prévue, a-t-on appris auprès du cabinet du Premier ministre, Charles Michel.

Un avis de recherche des services belges visant un homme « est parvenu aux services français hier (jeudi) », a annoncé porte-parole du ministère français de l’Intérieur sans confirmer à ce stade un lien avec l’attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées. Le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque jeudi soir, qui a coûté la vie à un policier, en présentant l’assaillant comme « Abu Yussef le Belge ». Or selon des sources proches de l’enquête, l’agresseur abattu est un Français de 39 ans, qui faisait déjà l’objet d’une enquête antiterroriste.

« Il nous appartient aussi de ne jamais céder à la division. C’est l’obscurantisme et l’intolérance qui doivent être combattus, et c’est bien l’unité qui plus que jamais doit prévaloir », a encore déclaré M. Cazeneuve à l’issue de la réunion du Conseil de Défense. Le premier ministre français a appelé « à l’esprit de responsabilité et à la dignité de chacun ».

source: Belga

MaliwebInternational
Le premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a tenu vendredi un Conseil de Défense à la suite de l’attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées. « Au cours des prochains jours, plus de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés afin de garantir la sérénité du déroulement des opérations électorales », a indiqué le...