Au 173e jour du conflit entre Russes et Ukrainiens, le président Vladimir Poutine a déclaré ce lundi que Moscou était prêt à vendre des armes de pointe à ses alliés dans le monde entier et à coopérer au développement de la technologie militaire.

 

Le président russe Vladimir Poutine a vanté ce lundi les armes de fabrication russe auprès de ses alliés étrangers, assurant qu’elles avaient fait leur preuve sur le champ de bataille, en pleine intervention militaire en Ukraine.

« Nous sommes prêts à proposer à nos alliés et partenaires les types d’armes les plus modernes, des armes d’infanterie aux engins blindés, en passant par l’artillerie, l’aviation de combat ou les drones », a déclaré Poutine. « Partout dans le monde, (ces armes) sont appréciées par les professionnels pour leur fiabilité, leur qualité et, surtout, pour leur haute efficacité. Elles ont quasiment toutes été employées à maintes reprises dans des conditions de combat réelles », a-t-il poursuivi.

Le chef du Kremlin s’exprimait au premier jour d’un salon international de l’armement organisé pendant une semaine à Koubinka, dans la région de Moscou, où sont attendus environ 1 500 participants.

Vladimir Poutine a assuré que la Russie avait « beaucoup d’alliés », évoquant en particulier des « liens de confiance » en Amérique latine, en Asie et en Afrique. « Ce sont des États qui ne fléchissent pas devant une soi-disant hégémonie. Leurs dirigeants font preuve d’un vrai caractère viril », a-t-il souligné.

Selon lui, la formation de militaires étrangers en Russie offre aussi de « grandes perspectives »« Des milliers de militaires professionnels sont fiers de considérer nos écoles et nos académies militaires comme leur alma-mater », a assuré Vladimir Poutine. Il a également invité les alliés de la Russie à participer à des manœuvres militaires communes avec Moscou.

19 % du marché mondial

Entre 2017 et 2021, la Russie a été le deuxième exportateur d’armement, avec 19 % du marché mondial, selon le rapport du Stockholm Institute (Sipri), des chiffres toutefois en baisse continue ces dernières années, selon cette source.

Les conséquences des sanctions occidentales contre la Russie depuis son offensive en Ukraine risquent de pénaliser encore son industrie de l’armement, en bloquant notamment ses circuits logistiques et financiers. Des armes russes utilisent aussi des composants étrangers désormais inaccessibles à l’importation.

Malgré ces difficultés, le directeur de l’agence fédérale russe de la coopération en armement, Dmitri Chougaev, a affirmé lundi à l’agence Ria-Novosti que la Russie avait signé pour 16 milliards de dollars de nouveaux contrats d’exportation d’armes en 2022, avec un portefeuille de commandes atteignant 57 milliards.

Source : Ouest-France