Les Deux sessions nationales ont débuté et les 1,4 milliard de Chinois sont à nouveau entrés dans le plus grand événement politique national annuel du pays. L’ordre du jour annoncé de la 3e session de la 13e Assemblée populaire nationale montre que la conférence examinera notamment une proposition de « Décision de l’Assemblée nationale populaire sur l’établissement et le perfectionnement du système juridique et du mécanisme d’application pour le maintien de la sécurité nationale dans la région administrative spéciale de Hong Kong », visant à protéger les intérêts de la sécurité nationale et assurer la prospérité et la stabilité de Hong Kong.

Il est réconfortant de voir que plus de 2 900 députés de l’Assemblée populaire nationale exercent leurs fonctions et pouvoirs conformément à la loi et de savoir qu’ils travaillent ensemble pour discuter des affaires du pays.

La sécurité nationale est la plus grande des affaires nationales et la priorité absolue. Le secrétaire général Xi Jinping a souligné en 2014 que la connotation et l’extension actuelles de la Chine en matière de sécurité nationale sont plus riches qu’à n’importe quel moment passé de l’histoire, le domaine spatio-temporel est plus large qu’à n’importe quel moment passé de l’histoire, mais que les facteurs internes et externes sont aussi plus compliqués qu’à n’importe quel moment passé de l’histoire, et c’est pourquoi il est nécessaire d’adhérer au principe de sécurité nationale globale. C’est seulement quand la sécurité nationale est établie qu’il y a une gouvernance d’État, et pour gouverner le pays, il faut d’abord et avant tout faire respecter la loi et l’ordre. Pour mettre en œuvre le concept global de sécurité nationale, les domaines politique, territorial, militaire, économique, culturel et social doivent être pleinement exprimés, et aucune parcelle de terre des provinces, régions autonomes, municipalités, régions administratives spéciales et plus largement de la patrie ne doit faire exception. En mars 2005, afin de s’opposer et de contenir les forces séparatistes de « l’indépendance de Taiwan » qui divisent le pays, la « Loi anti-sécession » a été promulguée et mise en œuvre ; en février 2009, la RAS de Macao a appliqué la loi fondamentale et adopté la « Loi sur la sécurité nationale » ; la Loi sur la sécurité nationale de la République populaire de Chine a quant à elle été promulguée et appliquée en juillet 2015. À l’heure actuelle, seule la Région administrative spéciale de Hong Kong ne dispose pas d’une réglementation légale et d’un mécanisme d’application systématique et efficace, ce qui est devenu une lacune dans le maintien de la sécurité nationale. C’est pourquoi, il est aujourd’hui devenu naturel et impératif de se pencher sur le problème pour remédier aux défauts et combler les lacunes.

Cette étape est une affaire de responsabilité. Hong Kong est une partie indissociable de la République populaire de Chine et le gouvernement central a le plein contrôle de la région administrative spéciale de Hong Kong. Le pouvoir de la gouvernance globale doit être mis en œuvre et le pouvoir de la gouvernance globale doit être exercé. C’est le pouvoir du gouvernement central et la responsabilité du gouvernement central. C’est le fondement même de la sauvegarde de la souveraineté nationale, de la sécurité, des intérêts de développement et du maintien de la prospérité et de la stabilité de Hong Kong.

L’Assemblée populaire nationale, en tant qu’organe suprême de l’État, représente le rôle du gouvernement central, incarne la volonté du gouvernement central, délibère sur l’établissement et l’amélioration du système juridique et du mécanisme de mise en œuvre de la RAS de Hong Kong pour protéger la sécurité nationale, ce qui est l’incarnation concrète de la mise en œuvre du pouvoir de gouvernance globale et de la pratique vivante de l’exercice du pouvoir de gouvernance globale. Il s’agit d’un travail important basé sur la situation générale de la sécurité nationale et suivant le principe « Un pays, deux systèmes ». La prise de dispositions en ce sens relève de la responsabilité du Comité central du Parti communiste chinois et des députés de l’Assemblée populaire nationale.

Cette étape est en conformité avec la loi. La Constitution dispose que l’Assemblée populaire nationale a le pouvoir de formuler et de modifier des lois. La Loi fondamentale de Hong Kong dispose que le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale peut décider des lois qui ne relèvent pas de l’autonomie de la RAS de Hong Kong, telles que celles limitées à la défense nationale et aux affaires étrangères, tout ajout ou suppression au sein de l’annexe 3 de la Loi fondamentale doit être promulguée ou mise en œuvre par la Région administrative spéciale de Hong Kong par le biais de la législation locale. La décision de l’Assemblée populaire nationale d’envisager la mise en place et l’amélioration du système juridique et du mécanisme de mise en œuvre pour le maintien de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong est autorisée par la Constitution, garantie par la loi fondamentale, justifiée dans l’exercice des fonctions, normale dans l’organisation du travail, en pleine conformité avec la loi et se fonde pleinement sur la loi. L’Assemblée populaire nationale a délibéré de la décision d’établir et d’améliorer le système juridique et le mécanisme d’application de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour garantir la sécurité nationale. La Constitution lui en donne le mandat, la loi fondamentale est garantie, l’exercice des fonctions est correct, les modalités de travail sont normales, et elles sont parfaitement légales et pleinement justifiées par la loi.

Cette étape est réaliste. L’article 23 de la Loi fondamentale de Hong Kong contient déjà des dispositions claires en matière de sauvegarde de la sécurité nationale, obligeant la Région administrative spéciale de Hong Kong à mettre en œuvre sa propre législation. Le fait est que près de 23 ans se sont écoulés depuis le retour de Hong Kong, la législation locale n’a pas pu avancer, et les éléments anti-chinois semant le désordre à Hong Kong ont fréquemment utilisé cette « période fenêtre » pour contester l’autorité du gouvernement populaire central, promouvoir et défendre l’idée d’« indépendance de Hong Kong » et inciter et organiser des actes de sécession. En 2019, une vague d’agitation s’est produite à Hong Kong, et ces éléments anti-chinois semant le désordre à Hong Kong ont fréquemment foulé aux pieds la ligne de base de mise en danger la souveraineté nationale, remettant en cause l’autorité centrale et l’autorité de la Loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong. La violence a été endémique et il y a eu quatre séries d’émeutes qui ont menacé sérieusement la pratique du concept « Un pays, deux systèmes » à Hong Kong et la prospérité et la stabilité de la RAS. Tous ces faits mettent en évidence la nécessité et l’urgence d’établir et d’améliorer le système juridique et le mécanisme d’application de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour protéger la sécurité nationale. Il n’est pas possible de ne pas agir, cela ne nous est pas permis, et nous ne le pouvons ni ne le devons pas.

La mise en place et l’amélioration du système juridique et du mécanisme d’application de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour protéger la sécurité nationale est une affaire nationale, pas seulement une affaire de Hong Kong. L’Assemblée populaire nationale est l’organe suprême de l’État. En fonction de la nouvelle situation et des nouveaux besoins, il exerce les pouvoirs conférés par la Constitution, établit et améliore le système juridique et le mécanisme d’application de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour protéger la sécurité nationale au niveau national, et maintient et améliore le système « Un pays, deux systèmes », ce qui est absolument nécessaire. Ce n’est qu’en adhérant au principe d’un « pays unique » qu’il sera possible de faire bon usage des avantages des « deux systèmes ». On peut croire que le peuple de tout le pays et les compatriotes de Hong Kong comprendront par cette nouvelle toute la détermination de la mère patrie à maintenir l’unité, assurer la stabilité du concept « Un pays, deux systèmes » et protéger le cœur de la prospérité et de la stabilité de Hong Kong.

Cette décision profitera à toute la nation, à Hong Kong et aux gens : c’est le bon moment !

Zhang Qingbo, commentateur pour le Quotidien du Peuple

MaliwebInternational
Les Deux sessions nationales ont débuté et les 1,4 milliard de Chinois sont à nouveau entrés dans le plus grand événement politique national annuel du pays. L'ordre du jour annoncé de la 3e session de la 13e Assemblée populaire nationale montre que la conférence examinera notamment une proposition de...