Ces salariés licenciés  sont reprochés par l’entreprise française Amazon, d’avoir apporté leur soutien  au mouvement des gilets jaunes sur les réseaux sociaux.

L’entreprise qualifie de « manquement grave » à leur obligation de loyauté, le fait de soutenir, d’encourager ou de participer à des blocages contre leur propre employeur sont considérés comme  des « comportements en opposition totale aux valeurs  de l’entreprise ».  Au nombre de 3 cas de licenciement en total,   2 cas ont été enregistrés   à Lille dans le nord de la France et l’autre dans  un entrepôt à Montélimar. Un  employeur licencié  de la plateforme logistique d’Amazon à Montélimar a décidé  de porter l’affaire en justice. Selon un avocat spécialiste  en droit de travail, monsieur Avi Bitton, le salarié a toutes les chances : « (…) L’employeur s’attaque à des libertés fondamentales. La liberté de manifester et le droit à la grève (…) ».

Source: Le Pays

MaliwebInternational
Ces salariés licenciés  sont reprochés par l’entreprise française Amazon, d’avoir apporté leur soutien  au mouvement des gilets jaunes sur les réseaux sociaux. L’entreprise qualifie de « manquement grave » à leur obligation de loyauté, le fait de soutenir, d’encourager ou de participer à des blocages contre leur propre employeur sont considérés comme  des « comportements...