Le président français Emmanuel Macron a « salué » la décision de son homologue congolais Joseph Kabila de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, « conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise », a annoncé jeudi l’Élysée. Mercredi, le président Kabila a désigné l’ancien ministre de l’Intérieur et secrétaire permanent du parti présidentiel (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat de la majorité à la présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo 5RDC).

« Aux côtés de ses partenaires et en particulier de l’Union africaine, des organisations régionales et des pays voisins, la France se tient prête à accompagner les efforts des autorités congolaises en vue de la tenue, le 23 décembre prochain, d’un scrutin libre, transparent et inclusif » et « rend hommage à l’action du président Kabila pour l’unité et l’intégrité de la RDC », ajoute la présidence française dans un communiqué.

Déjà mercredi, la diplomatie française s’était félicitée de cette « décision historique en Afrique centrale, même si elle ne règle pas tout » et avait appelé au « respect des jalons qui doivent mener à ce que les élections du 23 décembre se passent le mieux possible ».

Vingt-trois candidats ont déposé leurs dossiers pour ce scrutin. La RDC, un des pays les plus pauvres d’Afrique malgré ses ressources, n’a jamais connu de passation pacifique de pouvoir depuis son indépendance de la Belgique le 30 juin 1960.​

lalibre.be

MaliwebInternational
Le président français Emmanuel Macron a « salué » la décision de son homologue congolais Joseph Kabila de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, « conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise », a annoncé jeudi l’Élysée. Mercredi, le président Kabila a désigné l’ancien ministre...