Les élections de décembre avaient été remportées par le parti Populaire, formation de droite.

Jorge Fernandez Diaz ministre Intérieur espagnol

Mais le groupe n’était pas parvenu à former un gouvernement.

D’après les experts, il n’est pas sûr que le vote de dimanche parvienne à débloquer la situation politique du pays.

Les sondages donnent de nouveau gagnant le parti Populaire, mais celui-ci ne devrait pas obtenir assez de voix pour avoir une majorité parlementaire.

Par contre, ce scrutin pourrait consacrer la montée du parti de gauche alternative Podemos, qui arriverait en deuxième position d’après les prévisions.

Le parti deviendrait alors la première formation de gauche du pays devant le parti socialiste.

Les deux formations pourraient potentiellement former une coalition de centre gauche.

Pour les analystes, beaucoup d’électeurs sont déçus et d’après les prévisions, il y aura une faible participation.

Les élections de décembre ont marqué un tournant décisif pour l’Espagne car jusqu’à président, la politique espagnol se caractérisait par l’alternance du PSOE (parti socialiste ouvrier espagnol) et du parti Populaire à la tête du pouvoir.

Pour le parti Podemos, le gouvernement intérimaire de Mariano Rajoy s’est discrédité par sa politique d’austérité et le chômage chronique dans le pays.

Le Brexit a également eu un impact sur le dernier jour de campagne.

Mariano Rajoy a déclaré que ce n’était pas le moment d’ajouter des incertitudes et qu’il était important d’envoyer un message de stabilité économique et institutionnelle.

Source : BBC

MALIACTUInternational
Les élections de décembre avaient été remportées par le parti Populaire, formation de droite. Mais le groupe n’était pas parvenu à former un gouvernement. D’après les experts, il n’est pas sûr que le vote de dimanche parvienne à débloquer la situation politique du pays. Les sondages donnent de nouveau gagnant le parti...