Les tensions entre la Russie et les États-Unis s’accentuent alors que le président Joe Biden s’apprête à livrer un système de missiles avancé à l’Ukraine. Le MLRS (Multiple Launch Rocket System) permettrait à l’Ukraine de bombarder la Russie en une minute avec 12 roquettes contenant des milliers d’obus. “Avec cela, les Américains franchissent clairement une ligne rouge et menacent de provoquer une réaction très dure de la Russie”, met en garde la télévision publique russe.

Cette arme dévastatrice figure depuis des semaines en tête de la liste des demandes de l’Ukraine pour contre-attaquer l’armée russe dans le Donbass. Des fonctionnaires américains ont confirmé à CNN que le gouvernement américain pourrait envoyer le système de missiles à l’Ukraine dans un court délai. L’annonce de cette livraison devrait être faite dès la semaine prochaine, ont-ils précisé.

300 kilomètres

Pour la première fois, l’Ukraine pourrait utiliser ces missiles pour tirer sur des positions russes sur une longue distance, jusqu’à 300 kilomètres. En principe, cela permettrait également d’attaquer des cibles en Russie. L’artillerie russe serait dès lors en danger, tout comme la marine russe, qui tire des missiles de croisière depuis la mer Noire.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déjà prévenu qu’une telle livraison constituerait une “étape majeure vers une escalade inacceptable”. Un message que la télévision d’État russe est en train de relayer en boucle. “Les États-Unis envisagent de livrer le système de missiles à l’Ukraine dès la semaine prochaine”, a expliqué un présentateur russe. “Nous ne parlerons plus d’armes tactiques, mais d’armes opérationnelles-tactiques. Les MLRS peuvent lancer des missiles sur une distance de 500 kilomètres (sic). Si les Américains vont jusque-là, ils franchiront clairement une ligne rouge. Ils menacent de provoquer une réaction très dure de la Russie.”

“Pire que prévu”

Ces dernières semaines, le gouvernement ukrainien a mis la pression sur les États-Unis pour qu’ils ignorent les menaces de la Russie. Le président Volodymyr Zelensky a déclaré que dans certaines parties de l’est, les forces russes sont largement supérieures en nombre. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitro Kuleba, a ajouté que la situation militaire était “pire que prévu”. “Nous avons besoin de toute urgence d’armes lourdes”, a-t-il déclaré. Mercredi, Serguiï Gaïdaï, le gouverneur du Lougansk, l’une des deux régions du Donbass, avait indiqué que 95% de la région de Lougansk, où se trouvent Severodonetsk et Lyssytchansk, était désormais sous contrôle russe.

Dans le Donbass, le bassin industriel qui regroupe les régions de Lougansk et Donetsk, “il y a des escarmouches et des combats, parfois dans de très petits hameaux et villages, parfois dans de plus grandes villes, où les Russes gagnent du terrain et le perdent le jour suivant. Chaque jour, il y a du terrain qui change de mains”, a estimé jeudi John Kirby, le porte-parole du département américain de la Défense. “Demain, ce sera peut-être différent, mais aujourd’hui, nous estimons que les Russes ont réalisé des gains progressifs ces deux derniers jours (…) dans le nord-est du Donbass”, a-t-il commenté.

Source: https://www.7sur7.be

MaliwebInternational
Les tensions entre la Russie et les États-Unis s’accentuent alors que le président Joe Biden s’apprête à livrer un système de missiles avancé à l’Ukraine. Le MLRS (Multiple Launch Rocket System) permettrait à l’Ukraine de bombarder la Russie en une minute avec 12 roquettes contenant des milliers d’obus. “Avec...