Plusieurs femmes danoises, dont certaines sont des musulmanes et d’autres non-musulmanes ont manifesté à Copenhague contre la loi controversée sur l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public. Cette loi qui est entrée récemment en vigueur stipule qu’au Danemark, toute personne qui porte un vêtement lui masquant le visage en public est désormais passible d’une amende.

Le 1er Août dernier, des centaines de personnes s’étaient déjà retrouvées à Copenhague pour exprimer leur opposition sur l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi qui interdit le port du voile intégral islamique dans les lieux publics.

En mettant cette loi en application, le Danemark suit ainsi l’exemple de plusieurs autres pays européens comme la France, la Belgique ou l’Autriche. Tout contrevenant à cette loi sera passible d’une amende allant de 1.000 couronnes (135 euros) pour une première infraction et à 10.000 couronnes (1.350 euros) dans le cas d’une quatrième infraction.

D’après les chiffres, on estime à 150 ou  200 le nombre de femmes qui portent chaque jour le niqab ou la burqa au Danemark. Les musulmans représentent environ 5% de la population danoise sur une population qui compte 5,7 millions d’habitants.

Le port du voile intégral reste une question délicate en Europe. Des interdictions totales ou partielles du voile intégral dans l’espace public sont d’ores et déjà en vigueur en Belgique, en France, en Allemagne et en Autriche.

Afrikmag

MaliwebInternational
Plusieurs femmes danoises, dont certaines sont des musulmanes et d’autres non-musulmanes ont manifesté à Copenhague contre la loi controversée sur l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public. Cette loi qui est entrée récemment en vigueur stipule qu’au Danemark, toute personne qui porte un vêtement lui masquant le...