Le ministère syrien du Pétrole a révélé que « l’occupation américaine vole la majeure partie » de la production quotidienne des champs pétrolifères de l’Est syrien estimée à 80,3 mille barils par jour, c’est-à-dire plus de 80%.

Lors d’une réunion tenue le mardi 9 août, pour discuter de ses plans de travail et celui de ses filiales au cours du premier semestre de cette année, le ministère syrien du Pétrole a indiqué : « la quantité de production de pétrole au cours du premier semestre de cette année s’est élevée à environ 14,5 millions de barils, avec une production moyenne journalière de 80,3 mille barils, dont 14,2 mille barils sont livrés quotidiennement aux raffineries » syriennes, rapporte l’agence de presse SANA.

Le ministère a indiqué que « les forces d’occupation américaines et leurs mercenaires volent jusqu’à 66 mille barils par jour dans les gisements occupés de la région orientale ».

Le 8 juillet, SANA a signalé le départ « d’un convoi de chars appartenant à l’armée américaine transportant du pétrole syrien vers le territoire irakien », expliquant que le convoi « sort en deux lots, par les passages illégaux d’Al-Walid et de Mahmoudiyah, et les camions citernes étaient chargés de pétrole volé des puits d’Al-Jazeera, Ramelan et al-Shaddadi.

S’agissant du gaz naturel, le ministère du Pétrole a indiqué que sa production « s’élève à environ 2 milliards de mètres cubes, avec un taux de production de 11,3 millions de mètres cubes par jour, dont 11,1 millions de mètres cubes de gaz propre ».
Il a noté que « 82% du gaz produit est livré au ministère de l’Electricité, 3% au ministère de l’Industrie, et 15% au ministère du Pétrole », ajoutant que « les quantités moyennes livrées au ministère de l’Electricité sur une base journalière s’élèvent à 8,6 millions de cubes mètres, dont la centrale al-Souwaydiyat [la centrale thermique du gouvernorat de Hassaké], et 3 puits de gaz ont été mis en production, tandis que la production totale du gaz domestique s’élève  à 42 mille tonnes, d’une moyenne de 234 tonnes par jour ».

Concernant le processus de raffinage, le ministère a indiqué qu’ « environ 1,990 million de tonnes ont été raffinées dans les raffineries de Homs et Baniyas, et environ 537 millions de tonnes d’entre elles étaient sur le contrat de raffinage de capacité excédentaire ».
Selon lui « la production des raffineries de dérivés pétroliers au cours du premier semestre de cette année s’élevait à 355 000 tonnes d’essence super et de mazout, 545 millions de fuel et de 960 mille tonnes de carburant, tandis que le pourcentage de mise en œuvre du gaz domestique ne dépassait pas 40% du plan d’approvisionnement seulement ».

Selon les données du ministère du Pétrole, « le secteur des ressources pétrolières et minérales pendant la guerre terroriste contre la Syrie a subi des pertes dans ses cadres, puisque 235 d’entre eux ont été tués et 46 blessés, en plus des 112 qui ont été kidnappés ».

« Le total des pertes directes et indirectes s’élevait à environ 105 milliards de dollars depuis le début de la guerre jusqu’au milieu de l’année », conclut-il.

Les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), participent au pillage de pétrole syrien en coordination avec les États-Unis.
Elles s’étaient emparées en 2017 des champs pétrolifères qui étaient occupés par Daech qui en tiraient en 2015 des bénéfices estimés à 40 millions de dollars par mois, selon les chiffres du Pentagone. Les estimations occidentales estiment qu’elles ont produit 14 000 barils par jour, avec un revenu de 12,6 millions de dollars, soit 378 millions de dollars par an.

En juillet dernier, le président russe Vladimir Poutine a souligné la nécessité pour les États-Unis de retirer leurs forces de Syrie et de cesser de piller les richesses du peuple syrien en extrayant illégalement du pétrole.

+Avant la guerre, la Syrie vendait pour plus de 350 000 barils de pétrole par jour, et la part des seuls champs Ramelan était proche des 100 000 barils par jour, tandis que la production du champ pétrolier Omar atteignait les 30 000 barils par jour en 2010.

Source: Agences

MaliwebInternational
Le ministère syrien du Pétrole a révélé que « l’occupation américaine vole la majeure partie » de la production quotidienne des champs pétrolifères de l’Est syrien estimée à 80,3 mille barils par jour, c’est-à-dire plus de 80%. Lors d’une réunion tenue le mardi 9 août, pour discuter de ses plans de travail...