Les vélos chinois apparaissent aux États-Unis et montrant aux Américains la capacité de la Chine à innover. La Chine était naguère connue pour son royaume de vélos. Aujourd’hui, les vélos en libre-service est devenu le tout nouveau champ de bataille du capital mondial. Une grande quantité d’argent s’est déversée dans la location de vélos facturée en fonction du temps d’utilisation. Dans ce domaine émergent, certains grands acteurs cherchent naturellement à se développer à l’étranger afin d’obtenir des économies d’échelle.

Xi Jinping president chinois ballon football

Le quotidien américain Wall Street Journal a remarqué cette émergence et a raconté l’histoire de Bluegogo, une société de vélos en libre-service basée à Beijing. L’entreprise a réalisé un financement de 58 millions de dollars américains cette année et tâte actuellement le terrain à San Francisco, en Californie avec la mise en place de 200 bicyclettes bleues dans la métropole. Bluegogo a également annoncé des négociations avec cinq autres villes américaines.

En même temps, deux autres entreprises chinoises du secteur, Mobike et OFO, ont également débarqué aux États-Unis. Tous siégés à Beijing, Mobike et OFO ont fait une démonstration de leurs vélos en mars à Austin dans l’exposition « South by Southwest ». Beaucoup de Chinois qui vivent en Amérique du Nord se sont réjouis d’avoir enfin l’occasion de découvrir les vélos de Mobike. Nombreux d’entre eux espèrent avoir ces vélos dans leurs villes d’habitation. De son côté, OFO a clairement indiqué que sa participation à l’exposition était destinée à faire de la publicité pour ouvrir le marché américain. En décembre dernier, OFO a annoncé un lancement d’essai de vélos en libre-service dans la Vallée de Silicon et d’autres endroits.

Le 21 mars, le siège d’OFO à Zhongguancun a accueilli le PDG d’Apple Tim Cook qui est aussi fan du vélo. Monté sur un vélo OFO, il a fait l’éloge de l’entreprise en ce qu’elle a changé la philosophie de déplacement. De son côté, Dai Wei, PDG d’OFO, a fait savoir que les utilisateurs quotidiens de vélos OFO a atteint 5 millions et que les réservations se montait à plus de 10 millions par jour. Aujourd’hui, son vélo s’embarque sur les marchés américain, britannique et singapourien. C’est un cas exemplaire, a réagit Tim Cook, c’est un concept qui ne pourrait se produire qu’en Chine seulement. OFO projette de mettre en service quelque 50 000 vélos dans 10 villes américaines d’ici juillet prochain.

Les vélos oranges de Mobike sont devenus aussi monnaie courante dans les rues chinoises. Bloomberg Businessweek a pour sa part rapporté le 21 mars que Mobike avait déjà attiré des centaines de millions de dollars d’investissement de la part de sociétés comme Tencent Holdings, TPG Capital, Temasek Holdings et Foxconn, etc. A ce jour, Mobike a officiellement proposé ses services à Singapour qui est devenu la première implantation de Mobike à l’étranger.

Li Ning, journaliste au Quotidien du Peuple

MaliwebInternational
Les vélos chinois apparaissent aux États-Unis et montrant aux Américains la capacité de la Chine à innover. La Chine était naguère connue pour son royaume de vélos. Aujourd’hui, les vélos en libre-service est devenu le tout nouveau champ de bataille du capital mondial. Une grande quantité d’argent s’est déversée...