Twitter n’est pas un «arbitre de la vérité». Telle a été la réponse de Jack Dorsey, qui s’est exprimé sur la plateforme jeudi, en réponse aux nombreuses critiques émises contre l’ajout d’une mention incitant les internautes à consulter une source externe pour vérifier un tweet mensonger de Donald Trump, ce qui a provoqué la colère du président.

Alors que ce dernier a menacé de faire fermer les réseaux sociaux et assuré qu’il signerait un décret à leur propos, Jack Dorsey s’est défendu de placer Twitter comme un «arbitre de la vérité» : «Notre intention est de faire le lien entre des déclarations conflictuelles et de montrer les informations en question pour que les gens se fassent leur propre avis. Une plus grande transparence de notre côté est cruciale pour que les gens puis clairement comprendre la raison derrière nos actions», a-t-il écrit.

Source: www.parismatch

MaliwebInternational
Twitter n’est pas un «arbitre de la vérité». Telle a été la réponse de Jack Dorsey, qui s’est exprimé sur la plateforme jeudi, en réponse aux nombreuses critiques émises contre l’ajout d’une mention incitant les internautes à consulter une source externe pour vérifier un tweet mensonger de Donald Trump, ce qui a...