« Les États-Unis vont augmenter leur contribution financière à la lutte contre le terrorisme dans la région Ouest-Africaine du Sahel », a déclaré  le mardi 10 novembre 2020, à VOA Afrique un diplomate américain de haut rang.

«Nous sommes prêts à engager 30 millions de dollars supplémentaires au cours de l’année prochaine pour renforcer les capacités du secteur civil de nos partenaires en première ligne dans la lutte contre le terrorisme», a affirmé l’ambassadeur Nathan Sales, qui a été nommé, lundi 9 novembre dernier envoyé spécial des États-Unis auprès de la Coalition Mondiale contre Daesh.

L’Ambassadeur Sales  qui occupe aussi les fonctions de Coordonnateur de la lutte contre le terrorisme au Département d’État avait participé le jour même à une conférence virtuelle avec d’autres membres de la coalition composée de quatre-vingt-deux (82) pays dont le Nigeria.

L’ordre du jour portait sur les moyens de faire face à la menace croissante de l’État islamique, également connu sous le nom de Daesh, dans le Sahel.

Les fonds annoncés mardi s’ajoutent à «des dizaines de millions de dollars  déboursés par Washington au cours des trois dernières années pour lutter contre le terrorisme au Sahel », a précisé le diplomate.

«Nous voulons collaborer avec les pays de l’Afrique de l’Ouest pour les aider à renforcer leurs capacités pour faire face à cette menace grandissante», a-t-il ajouté.

Un tel financement (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 12 NOVEMBRE 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

MaliwebCoopérationInternational
« Les États-Unis vont augmenter leur contribution financière à la lutte contre le terrorisme dans la région Ouest-Africaine du Sahel », a déclaré  le mardi 10 novembre 2020, à VOA Afrique un diplomate américain de haut rang. «Nous sommes prêts à engager 30 millions de dollars supplémentaires au cours de l’année prochaine...