Habibatou Diarra, mère et épouse, nous explique les raisons qui la maintiennent dans son foyers.  ” Je suis l’aînée d’une grande famille, mes sœurs doivent prendre l’exemple sur moi et je ne veux pas qu’elles deviennent des filles ratées. Après mon divorce je ne pourrai plus les conseiller car elles me diront que j’ai été incapable de garder mon foyer. Et je ne n’aurai plus de  considération dans ma famille car aucune femme de chez nous n’a divorcé. Je ne veux pas être la risée de la famille. Il vaut mieux pour moi de rester dans ce mariage. ”  nous confie-t-elle.

Quant à Marietou TanKara, elle est toujours mariée à cause de ses enfants. Selon ses dires,  son mari ne prend pas soin d’elle et de ses enfants, elle s’occupe de toutes les dépenses de la famille. Si elle quitte son foyer, qu’adviendra  ses enfants dans les mains d’une autre ? Se questionne-t-elle.

Ainsi pour sauver l’avenir de leurs enfants, certaines femmes souffrent le martyre au vu et au su de tous.

Pour d’autres c’est le courage qui manque, car n’ayant pas  d’activités génératrices de revenus, ces femmes vivent au crochet de leurs maris. Ce qui fait d’ailleurs l’objet de bassesse à chaque dispute. ” Mon mari me rappelle tout le temps que sans lui je vais mourir de faim. Étant donné que je ne travaille pas et en plus je viens d’une famille très pauvre, c’est lui qui prend en charge mes dépenses ainsi que celles de ma famille. Si jamais je divorce, je ne sais pas si je pourrais trouver un autre qui va accepter faire ce qu’il est en train de faire. Même s’il me maltraite, l’importance c’est d’être à l’abri du besoin. ” déclare Korotoumou Keita.

Pour finir la version de Niagalé Soucko nous laisse perplexe. ” Le mariage c’est pour le meilleur et le pour le pire. Quant on se mari, il n’y a plus question de divorce. Dieu ne fait pas d’erreur, s’il te donne un mari, c’est que tu le mérites. Peu importe tout ce qu’il te fera, c’est Dieu qui l’aura voulu ainsi. Je me suis mariée à vie, et les histoires qu’on raconte par ci par là soit disant que le divorce n’est pas une fatalité en soi, n’est que mensonge. Une femme doit savoir se battre jusqu’au bout. Il faut que les femmes sachent que dans tout foyer il existe le  pire. Qu’on essaie de surmonter ces moments et un jour ça ira mieux. ”

‘Il est clair que Soucko est de la vielle époque où les hommes connaissaient la valeur de la femme. Aujourd’hui beaucoup d’hommes se jettent dans le mariage sans connaître le mode d’emploi. La femme actuelle est battue, maltraitée, laissée à elle-même. Elle ne reçoit ni amour ni compassion de la part de son conjoint.  Que celle qui sont dans des situations pareilles sachent qu’elles méritent mieux, elles méritent d’être heureuses, aimées, soutenues. Je ne dirai pas que le divorce est la meilleure des solutions, mais quand il n’y a plus d’espoir, mieux vaut partir car la vie est trop courte. ” Conclu Mme Aissata Maiga.

Après ces propos, nous avons remarqué que nombreuses femmes sont dans des situations déplorables. Elles n’arrivent plus à se souvenir de leur plus beau moment avec leurs conjoints,  pire, elles  se demandent si l’amour y est toujours. Dans des circonstances pareilles, à votre avis la femme doit-elle rester ou aller à la recherche du bonheur ?

AFANOU KADIA DOUMBIA

Source: Malijet

MaliwebInternational
Habibatou Diarra, mère et épouse, nous explique les raisons qui la maintiennent dans son foyers.  ' Je suis l'aînée d'une grande famille, mes sœurs doivent prendre l'exemple sur moi et je ne veux pas qu'elles deviennent des filles ratées. Après mon divorce je ne pourrai plus les conseiller car...