JO 2024 – Décidément, Emmanuel Macron aime bien détourner les expressions de Donald Trump. Devant le comité olympique à Lausanne ce mardi 11 juillet, où il défendait la candidature de Paris pour organiser les Jeux olympiques 2024, le président a glissé une petite pique en référence à la politique sécuritaire prônée par le président américain.

emmanuel macron chef etat francais donald trump president americain usa etats unis

Après une première partie dans sa langue maternelle, au cours de laquelle il a notamment mis en avant le travail accompli par le comité français des JO, Emmanuel Macron a abordé la partie sécurité de son discours en anglais, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

“Nous avons fait un choix très clair. Celui de ne pas fermer les frontières”

“Je sais que la sécurité est un sujet qui préoccupe beaucoup d’entre vous, et c’est tout à fait normal”, a commencé Emmanuel Macron, avant de souligner que les problèmes de terrorisme ne concernaient “malheureusement” pas uniquement la France.

“Mais ce que je peux vous dire, c’est qu’en France, nous avons fait un choix très clair. Celui de ne pas fermer les frontières et de se détourner du monde. Celui de ne pas expliquer aux gens que des murs protégeront du terrorisme. C’est faux. C’est une idée fausse. Nous refusons cela. Parce que nous refusons de rendre la sécurité incompatible avec notre ouverture”, a déclaré Emmanuel Macron.

Fermeture des frontières, “mur” pour se protéger… Les termes ne sont pas sans rappeler deux des mesures les plus controversées de Donald Trump: d’une part sur son fameux décret migratoire dit “muslim ban”, d’autre part sur le mur qu’il souhaite construire à la frontière mexicaine.

Macron se “réjouit” de recevoir Trump

Simple coïncidence ou petite allusion volontaire? Difficile de connaître le fin mot de l’histoire. Mais lors du retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris, Emmanuel Macron ne s’était déjà pas privé de transformer le “Make America Great Again” de Donald Trump en “Make our Planet Great Again”. Et l’allusion semble d’autant plus pertinente que Paris est justement en lice contre Los Angeles, pour l’attribution des prochains Jeux.

Lors de la conférence de presse qui a suivi cette présentation, Emmanuel Macron, répondant à la question d’une journaliste, a affirmé qu’il n’y avait eu “aucune question des membres du CIO sur la sécurité”. Anne Hidalgo a de son côté renchéri en déclarant que “considérer que la sécurité serait quelque chose qui empêcherait (la tenue des Jeux) serait donner raison à ceux-là même qui veulent nous empêcher de vivre cette liberté.”

A l’issue de cette opération séduction en Suisse, Emmanuel Macron s’est cependant “réjoui” de recevoir Donald Trump le 14 juillet prochain à Paris. A cette occasion, le chef d’Etat a indiqué que les deux hommes évoqueraient “tous les sujets que nous partageons, y compris les désaccords”. “Il y a beaucoup de sujets sur lesquels nous travaillons ensemble, la lutte contre le terrorisme, la crise en Syrie et en Libye, et beaucoup d’autres sujets d’intérêts communs”, a précisé le président français.

De son côté, Donald Trump n’a pas souhaité accompagner le comité américain en Suisse. Après la présentation des deux villes devant le CIO, le président américain a simplement tweeté: “Nous travaillons dur pour avoir les Jeux Olympiques aux Etats-Unis (Los Angeles). Restez à l’écoute!”, sans mentionner de date particulière. De quoi alimenter les rumeurs qui voudraient que Paris obtienne les jeux à venir, tandis que la ville Los Angeles serait elle en charge de ceux de 2028.

Le principe de double attribution des JO 2024 et 2028 au mois de septembre, qui laisse croire à une telle issue, devrait d’ailleurs être officialisé ce mardi 11 juillet. Emmanuel Macron a de son côté affirmé que la France était “prête pour les Jeux, elle les attend.”

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la présentation de la candidature française devant le CIO.

Par huffingtonpost.fr/ 11/07/2017 15:05 

MaliwebInternational
JO 2024 – Décidément, Emmanuel Macron aime bien détourner les expressions de Donald Trump. Devant le comité olympique à Lausanne ce mardi 11 juillet, où il défendait la candidature de Paris pour organiser les Jeux olympiques 2024, le président a glissé une petite pique en référence à la politique sécuritaire prônée par le président...