Le président russe Vladimir Poutine s’est dit mercredi préoccupé par la hausse de la mortalité due au coronavirus en Russie, sans toutefois ordonner pour l’heure le durcissement des mesures restrictives visant à endiguer l’épidémie.
“Le nombre de nouveaux cas augmente (…) et ce qui est le plus préoccupant, c’est que le taux de mortalité augmente aussi”, a déclaré M. Poutine, lors d’une réunion en ligne avec le gouvernement russe.
La Russie a enregistré mercredi un nouveau record de décès dus au nouveau coronavirus avec 456 morts en 24 heures, le 2e en deux jours.
Le nombre total de cas de coronavirus détectés en Russie à ce jour a atteint 1.991.998 cas, dont 34.387 décès. Mais ce bilan reflétant une létalité bien moindre qu’ailleurs dans le monde est sujet à caution, les autorités ne recensant que les décès qui, après autopsie, ont pour cause première établie le coronavirus.
Les données démographiques de la période mars-septembre 2020 témoignent d’une surmortalité de 117.107 décès par rapport à la même période de 2019.
M. Poutine a appelé mercredi les autorités des régions russes à ne pas “embellir la situation” et à ne pas “faire comme si tout va bien”.
Selon lui, plusieurs régions font face à une pénurie de médicaments pour les malades du coronavirus ou encore à un manque d’ambulances.
“La tâche de tous les dirigeants régionaux est de résoudre les problèmes quotidiennement, voire d’heure en heure”, a-t-il rappelé.
 
Refus d’un nouveau confinement 
“La situation en général dans le pays est difficile, mais elle est sous contrôle”, a toutefois assuré le président russe, vantant l’expérience dans le dépistage et le traitement des malades, acquise depuis le printemps, ainsi que la mise au point en Russie de vaccins contre le Covid-19.
Fin octobre, M. Poutine avait exclu un nouveau confinement national pour ne pas mettre à l’arrêt l’économie russe, affaiblie déjà par un confinement strict au printemps, ainsi que par les sanctions occidentales.
Il avait cependant évoqué des mesures “ciblées et justifiées” qui pourraient être prises indépendamment dans les régions russes.
Lundi, la région de Bouriatie, en Sibérie, est devenue la première du pays à réintroduire un confinement de deux semaines pour endiguer la propagation du coronavirus.
Source : 7sur7.be
MaliwebInternational
Le président russe Vladimir Poutine s’est dit mercredi préoccupé par la hausse de la mortalité due au coronavirus en Russie, sans toutefois ordonner pour l’heure le durcissement des mesures restrictives visant à endiguer l’épidémie. “Le nombre de nouveaux cas augmente (…) et ce qui est le plus préoccupant, c’est que...