Reçue par Bah N’Daw, président de la transition, au Palais de Koulouba, jeudi octobre, aux environs de 23 heures, l’otage française, Sophie Pétronin lui a fait un bref résumé de son enlèvement, en décembre 2016, à Gao où elle dirigeait une ONG suisse ; mais aussi, ses conditions de détention.

 

Aussi, elle a avoué, au président de la transition, qu’elle s’est convertie à l’islam. Avant de prendre le nom de Mariam.
« Je m’appelle, désormais, Mariam et pas Sophie. Je me suis convertie à l’islam et je fais mes prières, comme tout bon musulman », dit-elle sous le regard étonné de son interlocuteur.
Et d’ajouter, de sa voix douce et calme : « Après un séjour d’un quart de siècle dans votre beau pays, ce n’est pas étonnant. Car, je peux dire, aujourd’hui, que même si je suis française, je suis devenue par la force des choses, une des vôtres ».
Un témoignage qui a ému Bah N’Daw, qui lui aurait répondu, la voix nouée par l’motion : « c’est le beau cadeau que nous venez de nous faire là, Mme. Je vous souhaite un bon retour dans votre famille en France ».

Oumar Babi

Canard Déchaîné

MaliwebInternational
Reçue par Bah N’Daw, président de la transition, au Palais de Koulouba, jeudi octobre, aux environs de 23 heures, l’otage française, Sophie Pétronin lui a fait un bref résumé de son enlèvement, en décembre 2016, à Gao où elle dirigeait une ONG suisse ; mais aussi, ses conditions de...