En Ukraine, une nouvelle loi vient de voir le jour contre le viol et la pédophilie. Suivant les dispositions de la présente loi ukrainienne, les organes génitaux des  personnes coupables de viol, de pédophilie… seront anéantis à l’aide de produits chimiques pour éviter la récidive.

 

Avec l’esprit de cette nouvelle législation ukrainienne, peut-on parler de la violence sexuelle ? Ou d’une simple mesure de coercition contre ceux qui se livrent à la commission de telles pratiques ? D’une manière ou d’une autre, tout semble confirmer que le viol, la pédophilie, sont commis dans ce pays.

Dans un témoignage publié par « Africanews », le chef de la police nationale, Viatcheslav Abroskine, se plaignait en ces termes : « Ce sont les crimes que les parents ont signalés à la police en dépit de leur peur et de leur anxiété. Mais difficile de deviner combien de crimes sexuels latents contre les enfants nous avons dans le pays ». Puis de poursuivre en ces termes : « Mais statistique ou pas, le mal est profond, et il faut l’éradiquer ».

Dans ses précisions, M.Viatcheslav soutient  que « les pédophiles, les violeurs et autres personnes coupables de violences sexuelles devront subir la castration chimique coercitive ». Selon l’esprit de la présente loi, affirment les données, il s’agit d’anéantir les fonctions de l’organe reproducteur. Cela, de manière à dissiper toute envie ou activité libidinale. Ce qui implique selon les informations, « l’injonction forcée de médicaments anti-androgènes constitués des produits chimiques qui devraient réduire la libido et l’activité sexuelle », raconte le rapport de l’agence de presse ukrinform.

Par cette mesure, les autorités ukrainiennes escomptent ainsi éviter la récidive du viol et de la pédophilie dans le pays. Reste à savoir si les autorités joindront l’acte à la parole à travers l’application de cette loi qualifiée par  certains comme une « violence sexuelle pure et simple ».

Mamadou Diarra

Source : Le Pays

MaliwebInternational
En Ukraine, une nouvelle loi vient de voir le jour contre le viol et la pédophilie. Suivant les dispositions de la présente loi ukrainienne, les organes génitaux des  personnes coupables de viol, de pédophilie… seront anéantis à l’aide de produits chimiques pour éviter la récidive.   Avec l’esprit de cette nouvelle...