Me Tidiane Guindo, Président de l’Alliance Mali Dambé a des ambitions pour le Mali de demain. Il est candidat à la prochaine présidentielle du 29 juillet avec comme objectif principal de redresser son pays qui traverse une grave crise depuis 2012. Dans cet entretien accordé à Maliactu.info, l’homme d’Etat souhaite un renouvellement de la classe politique malienne. Mais également, faire de la lutte contre la corruption et le détournement de deniers publics son cheval de bataille. En clair, il veut faire en sorte que le Mali retrouve sa dignité d’antan…. Entretien

 Notre pays se trouve dans une situation très difficile depuis 2012. Quelle stratégie faut-il selon vous pour le redressement du Mali ? 

Le Mali est victime de la corruption, de la trahison des dirigeants et de la classe politique. Si l’on veut sauver le pays,  commençons par écarter du pouvoir ceux qui ont participé à sa gestion durant ces 27 dernières années.  Avec le bilan catastrophique que nous connaissons. Des gens qui ont géré le pays par la corruption et le détournement des fonds publics doivent avoir la décence de laisser la place à des nouveaux leaders que nous sommes.

Vous n’avez jamais occupé un poste politique ou électif. Comment pouvez-vous combler ce manque d’expérience ?

 Vous vous trompez. Je ne manque pas d’expérience.au contraire, cette question doit être posée à ceux qui sont aux affaires ou qui ont occupé des postes de responsabilités.  Quelle expérience ont-ils ? À part le fait qu’ils savent comment s’enrichir par la corruption et le détournement des deniers publics. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita (Ibk) a été choisi parce qu’il a l’expérience. Et, regardez où cela nous a amené. Ne tombez pas dans ce piège de la question de l’expérience.  Car, le Mali a besoin d’un vrai leader patriote pour s’en sortir. Mais,  pas de voleurs expérimentés.

Avez-vous des relations extérieures de poids c’est-à-dire avec d’autres dirigeants à travers le monde ? 

 Évidemment que j’ai des relations mais ce n’est pas ces relations qui feront de moi le Président de la République du Mali c’est des maliens conscients comme vous qui allez voter pour moi pour me mettre à la tête de l’Etat. Pour moi vous êtes plus importants que ces relations. Je n’ai aucun complexe à ce niveau. Le combat que nous menons est accentué sur la jeunesse et les femmes qui sont les principales victimes du système de prédation en vigueur dans notre pays. Si je suis élu, la jeunesse malienne sera au pouvoir et nous ferons la promotion des jeunes. Tout en nous occupant des problèmes comme l’emploi des jeunes ou le soutien aux femmes maliennes.

8Si vous ne parviendrez pas au 2ème  tour, qu’est-ce qui pourrait être les critères de votre choix pour les 2 Challenger ? 

Je souhaite être au 2ème tour. Pour l’instant, je n’ai pas envisagé une autre option.

Par rapport à votre position actuelle, on peut vous classer dans quel camp ? Celui de la majorité présidentielle ou de l’opposition ?

La majorité et l’opposition de façade sont de la même famille. Ces deux groupes sont issus de la même famille politique à savoir l’Adema. Donc, je n’appartiens pas à cette famille. Par contre, je suis d’une nouvelle race d’hommes politiques qui refusent la corruption, de trahir le Mali et les maliens.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans la politique voire même à être candidat aux élections présidentielles au Mali ? 

Ce qui me motive, c’est la situation catastrophique de mon pays le Mali. Je suis un patriote qui refuse de croiser les bras en regardant des politiciens détruire le Mali par leur incompétence.  Ils ont d’ailleurs failli faire disparaître le pays. Nous allons les arrêter après 27 ans de dilapidation de nos deniers publics. Nous allons libérer les maliens de l’emprise de ces politiciens véreux.

Hormis le fait d’être avocat très réputé, avez-vous d’autres sources de revenus comme être actionnaire dans une grande société ou promoteur des sociétés ? Je vis bien de ma profession d’avocat. Je ne suis pas matérialiste.  Donc, les questions d’argent ne m’intéressent pas.

Les maliens attendent beaucoup du nouveau Président.  Êtes-vous conscient de cela ?  Si oui, quel message vous avez pour les jeunes surtout les immigrés ?

  Je suis préparé pour assumer ma fonction et l’assumer avec rigueur. Nous gouvernerons par la loi et la justice. Donc, nous sifflerons la fin des 27 ans du Mouvement démocratique avec leur 3ème  République.  La République des voleurs et des politiciens apatrides.

Votre mot de la fin pour convaincre les maliens de vous choisir

Je dirai pour terminer à la jeunesse malienne de s’assumer. Elle veut le changement .l’homme du changement, c’est moi. Si elle me soutient, nous allons faire la vraie alternance par la jeunesse. Vive le Mali, Vive l’Alliance Mali Dambé.

 

Source: Maliactu.info

MaliwebInterviewsMaliweb Malijet Maliactumaliweb netSociétéibrahim boubacar keita
Me Tidiane Guindo, Président de l’Alliance Mali Dambé a des ambitions pour le Mali de demain. Il est candidat à la prochaine présidentielle du 29 juillet avec comme objectif principal de redresser son pays qui traverse une grave crise depuis 2012. Dans cet entretien accordé à Maliactu.info, l’homme d’Etat...