Azalaï-Express: Vous venez d’être porté à la tête de la section de la commune IV du district de Bamako. Rappelez-nous le contexte de la conférence de section

Namory Bagayogo : C’était une assise statutaire qui est intervenue suite à une lettre circulaire du bureau exécutif national demandant à toutes les structures de procéder au renouvellement des instances. A notre niveau en commune IV, c’est le 15 mai que le renouvellement s’est passé. Il s’est déroulé dans une atmosphère conviviale et sereine. Je salue d’ailleurs l’esprit militant des délégués venus des différentes structures du parti à la base.

L’Asma CFP, comme vous le savez, est un parti très démocratique. Nous avons deux façons de mettre nos instances en place. Soit on vote, soit on trouve un consensus. Nos militants sont matures et l’entente a toujours prévalu ; ils ont décidé de passer au consensus. C’est ainsi qu’un bureau consensuel de 35 membres et deux commissaires aux comptes a été mis en place. Et j’ai été choisi à l’unanimité pour diriger ce bureau.

En acceptant le poste de secrétaire général de la section, vous faites face à beaucoup de charges. Avez-vous une stratégie pour mener à bien votre mission.

D’abord, permettez-moi de remercier les camarades des différentes sous-sections et comités de la commune IV pour la confiance placée en moi. Evidemment, c’est avec beaucoup d’humilité que j’accepte le poste de secrétaire général. Je mesure la lourdeur de la mission et les responsabilités qui vont avec. Mais comme vous le savez, un homme à lui seul n’est rien et ne peut rien. J’ai la chance d’être dans un ensemble assez homogène d’hommes et de femmes qui m’épaulent. Donc, nos échecs comme nos réussites sont des œuvres communes. C’est aussi cela la force de l’Asma. Nous sommes une famille. Tous pour et un pour tous. Je suis persuadé que l’aide de mes camarades ne fera pas défaut pour mener à bien les missions à nous confier.

Pouvez-vous nous parler de vos priorités en tant que secrétaire général ?

Mes priorités sont nombreuses. Je pense qu’il faut d’abord rassembler toutes les forces de l’Asma dans la commune. Ensuite, poursuivre l’implantation du parti et faire un travail de veille sur les 54 comités de la commune dont les deux de Lassa pour aller vers la mise en place d’une sous-section à ce niveau. Aussi, nous avons Kalabambougou dans notre viseur où le parti doit rapidement s’implanter. Enfin, nous envisageons faire de l’Asma la première force politique de la commune. C’est avec cette force que nous sommes très confiant de pouvoir assurer au président Ibrahim Boubacar Keïta une victoire éclatante. C’est un devoir pour nous, car nous voulons parachever le travail que nous avons entamé avec lui depuis 2013. Je demande tous les camarades militants d’œuvrer dans ce sens et de ne rien lâcher. La victoire de juillet prochain est certaine.

Réalisé par Harber MAIGA, Oumar KONATE, Bruno SEGBEDJI

 

Source: Azalaï-Express

MaliwebInterviews
Azalaï-Express: Vous venez d’être porté à la tête de la section de la commune IV du district de Bamako. Rappelez-nous le contexte de la conférence de section Namory Bagayogo : C’était une assise statutaire qui est intervenue suite à une lettre circulaire du bureau exécutif national demandant à toutes les structures de...