Le dossier de PMU Mali fait trembler la république. Le Directeur Général interpellé a des arguments et pas des moindres. Enquête.

Président directeur général Pari mutuel urbain Mali PMU-Mali Idrissa Haïdara

Drissa Haidara est serein. Face aux enquêteurs du Pôle économique, il répond avec précision et assurance. Le contrat d’impression portant sur 19 milliards, il le justifie par une décision paraphée par l’ancien président Alpha Oumar Konaré. Le document, jamais remis en cause par ATT, fait du recherché Alou Tomota, l’adjudicataire du juteux marché d’impression de PMU Mali.

Autres révélations : au lendemain du coup d’Etat, les putschistes l’ont convoqué à Kati et le Directeur Général s’est vu obligé de leur verser 8 millions de CFA. Aussi quatre anciens ministres ont déjà été entendus cette semaine sur ce dossier brûlant qui requiert d’après le rapport du Bureau du Vérificateur Général les auditions des ex-Directeurs Généraux de la Police et de la Sûreté d’Etat et des cadres du ministère de la justice.

Les membres du conseil d’administration indûment bénéficiaires de 7200 litres de carburant et de 137 millions de CFA doivent passer chez les limiers du Pôle Economique qui refuse du monde. Les amis du DG interpellé témoignent leur sympathie à cet homme courtois et discret. A PMU Mali, les agents se demandent à qui le tour puisque deux cadres ont été cueillis ces dernières quarante huit heures pour détournement de 18 et 36 millions de CFA. Ils avaient été sommés de remboursés par le DG.

Un DG dans la tourmente

Signalons qu’à Badalabougou, fief de Drissa Haidara, l’affaire attriste tout le monde à commencer par les gérants de la mosquée qui multiplient les prières pour l’élargissement du DG de PMU Mali. Le sieur Haidara devait d’ailleurs inaugurer dans quelques semaines une mosquée financée par ses soins dans son village natal à Kéllé. Sa famille a proposé une transaction financière pour le tirer d’affaire mais Drissa Haidara l’a rejeté pour prouver son innocence et exiger que la lumière soit faite sur ce montant colossal de 36 milliards.

Assisté par un avocat du barreau de Dakar avec qui il a fait ses humanités, il dépoussière des preuves administratives assez gênantes et un enquêteur n’a pas manqué de lui signifier qu’il aurait mieux fait en amont de mettre ses pièces justificatives à leur disposition pour éviter ces tracasseries judiciaires. Des sources proches de l’enquête renseignent que samedi, Drissa Haidara sera fixé sur son sort.

Pour rappel, c’est le rapport du Bureau du Vérificateur Général qui l’accuse de fautes de gestion, de détournements de fonds et de contournements de procédures délectant ainsi PMU Mali de 36 milliards CFA sur la période 2006-2011. Ancien de la BDM, Drissa Haidara a vécu pendant trois ans en France d’où il est revenu avec le projet de PMU Mali S.A.E.M qu’il a porté, concrétisé et pérennisé jusqu’à offrir à cette institution vitale à l’Etat un siège ultra moderne en 2010.

kanteMali actu
Le dossier de PMU Mali fait trembler la république. Le Directeur Général interpellé a des arguments et pas des moindres. Enquête. Drissa Haidara est serein. Face aux enquêteurs du Pôle économique, il répond avec précision et assurance. Le contrat d’impression portant sur 19 milliards, il le justifie par une décision...