Cheick Oumar Diarrah ministre malien reconcialiation national

L’annonce du premier gouvernement dirigé par Oumar Tatam Ly n’a pas laissé indifférent aucun Malien. Cependant, ce qui a surtout attiré l’attention de nos compatriotes est la création du ministère de la Réconciliation et du Développement des régions du Nord. Depuis, l’on ne cesse de se poser la question. Pourquoi un ministère uniquement pour le développement des régions du Nord ? Est- ce à dire que le Sud est déjà développé ?

En effet, si certains expliqueraient la création de ce département comme étant la manifestation d’une volonté politique pour prendre à branle le corps lesdits problèmes du Nord, nous disons que la résolution desdits problèmes passe forcément par la prise en compte de ceux du Sud. Certes, il y a une crise dans le Nord, mais cela ne doit en aucun cas permettre d’occulter les problèmes dans les autres régions du pays, au risque de déplacer le problème. Jusque là, si au Sud, on est spectateur, il ne faut pas en abuser.

 

La création d’un ministère, uniquement pour le développement des régions du Nord, ne peut se justifier. Pire, elle va à l’encontre de la loi fondamentale, notre Constitution, qui affirme l’intégrité territoriale et l’unité du pays.

 

Du nord au sud, d’est en ouest, le Mali est un et indivisible. Donc, un ministère pour la Réconciliation et le Développement des régions du Nord est non seulement anti constitutionnel mais aussi incompatible avec l’esprit de la réconciliation et met d’ailleurs en mal notre devise : Un Peuple- Un But- Une Foi.

 

Daouda DOUMBIA