Dans une lettre datant du vendredi 25 novembre 2022 et adressée au régisseur de la Grande Mosquée de Bamako, le ministère des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes demande l’arrêt immédiat des travaux de construction en cours dans le domaine de la mosquée. Ici l’intégralité de la lettre signée du secrétaire général du ministère, M. Toumani Sangaré.

Objet : Arrêt des travaux

Monsieur,

Il nous est revenu que des travaux de construction de bâtiment sont en cours en ce moment à la grande mosquée. Nous avons eu aussi la précision que lesdits travaux sont financés par Monsieur Harouna SAWADOGO à qui vous avez prêté la bonne intention d’avoir « …accepté de construire gracieusement… ». Nous sommes, cependant, surpris que lesdits travaux soient au niveau d’étage alors qu’il vous a été demandé de surseoir à la pose de la première pierre jusqu’à la déclaration, par le généreux donateur, sur l’origine des fonds que vous-même avez estimé à plus de deux cent vingt millions.

En enfreignant cette injonction, vous avez choisi d’ignorer la discipline administrative et braver les textes de la liberté religieuse et de la centif. Cette méprise sur la rigueur de la discipline administrative et les exigences de la déclaration de biens, le tout conjugué au mécontentement général autour de l’entreprise en cours, nous amène à demander l’arrêt immédiat des travaux de construction au niveau de la grande mosquée.

Espérant vous avoir fait comprendre les conséquences porteuses de récrimination, recevez l’expression de ma sincère collaboration.

P/LE MINISTRE P.O
LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Toumani SANGARE
Chevalier de l’Ordre National